Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 11 04Article 475260

General News of Monday, 4 November 2019

Source: dailynewscameroon.com

Extrême-Nord: cinq élèves terroristes arrêtés au Lycée de Gazawa

L’affaire anime toutes les conversations dans la ville de Gazawa dans le département du Diamaré. Cinq élèves du lycée de cette ville du département du Diamaré sont gardés à vue dans les locaux de la brigade de gendarmerie locale depuis le 28 octobre dernier. Ce sont Abdoul Salam, élève en classe 1ère arabe, Abdoul Hakim Yabe de la 3ème espagnole, Gondji et Abdoul Moujahid de la 1ère espagnole. Ils ont proféré des menaces de morts contre trois de leurs enseignants. Mais pour comprendre l’affaire, il faut remonter au 18 octobre 2019.

Ce jour-là, se célébrait la journée internationale de l’orientation scolaire. C’est ainsi que dans la foulée de la célébration, les cahiers de textes des classes de 3ème espagnol, 1ère arabe et espagnole ont disparu. Lorsqu’ils réapparaîtront quelques heures plus tard, ils étaient truffés de menaces proférées contre trois surveillants généraux de cet établissement. Il s’agit des nommés Moukam, Gaston Gadou Djobouvounang et Issac Lawa. Les apprenants accusent ni plus ni moins leurs professeurs de maltraitance, de mépris, avant de leur intimer l’ordre d’arrêter.

Menaces de mort

Ces jeunes élèves leur indiqueront que : « Les terroristes sont déjà installés au lycée de Gazawa. Et entendent tout faire pour se faire respecter». A leur surveillant général M. Moukam, par ailleurs professeur de physique, ils lui promettent de lui arracher les yeux si jamais il n’arrêtait pas de les maltraiter. «Nous ne sommes pas des animaux, encore moins des esclaves. Arrête tout ça, sinon tu risques de perdre tes yeux. Si tu recommences, on va te tuer», lui intiment-ils.

Poursuivant dans la même logique leurs intimidations, Gaston Gadou Djobonvounang, enseignant d’espagnol est aussi averti. «Fais très attention avec les élèves du lycée de Gazawa. On te connaît, on connaît là où tu dors, on connaît aussi ta famille. Il faut que tu changes sinon tu risques de laisser ta famille», lui disent-ils en guise d’avertissement. Le troisième professeur à être averti par ses apprenants Isaac Lawa. A ce professeur d’allemand, ceux qui se présentent volontiers comme « des terroristes », lui promettent un accident de moto.

«Arrête de faire ce que tu ne peux pas supporter. Tu risques de voir la mort comme tu ne connais même pas conduire-là. Quand tu vois un camion à 5 km, tu t’arrêtes. Tu risques de faire l’accident à cause de nous ». Joint par le journal L’œil du Sahel, le proviseur du lycée Robert Massou a confirmé toutes ces menaces. Le sous-préfet de Gazawa, Evaristus Penanje qui s’est rendu ce lundi 28 octobre au lycée avec son état-major, a promis des sanctions sévères et exemplaires à leur encontre conformément aux lois de la République.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter