Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 03Article 553651

General News of Tuesday, 3 November 2020

Source: coupsfrancs.com

Explosion à Yaoundé : Bruno Bidjang accusé de diffuser des Fake news

C’est une nouvelle qui loin de rassurer les populations de la capitale politique du Cameroun. Aucun poseur de bombes ou même un suspect, n’a été appréhendé par les forces de sécurité comme ont voulu le faire croire certaines sources après l’explosion d’un engin dans un bar au quartier Nsam.

La ville de Yaoundé a enregistré le dimanche 1er novembre 2020, la cinquième explosion d’une bombe artisanale depuis le début de l’année. Il s’agit d’un engin explosif improvisé (EEI) qui a été actionné dans le bar «Secteur A», à 200 mètres du Carrefour Nsam, situé dans l’arrondissement de Yaoundé 3è. L’incident qui s’est produit aux environs de 20 heures, à un moment de forte fréquentation dudit établissement, a fait neuf blessés, indique le porte-parole du gouvernement dans un communiqué publié le 2 novembre.

René Emmanuel Sadi précise que ces derniers ont été transportés dans des formations sanitaires environnantes et que leur vie est hors de danger. Il indique par ailleurs que les recherches sont en cours en vue de mettre la main sur les auteurs de «cet acte criminel».

Le ministre de la Communication renseigne aussi que l’engin explosif était dissimulé «dans un sac de couleur noire et rouge, représentant un dispositif électronique à déclenchement à distance, composé d’une batterie de moto, d’une carte mémoire et des fils électriques».

Le porte-parole du gouvernement fait aussi savoir que du matériel servant à la fabrication des engins explosifs a été prélevé sur les lieux de l’incident.

” Deux des poseurs de bombe de Nsam viennent d’être neutralisés en voulant prendre la fuite. Bravo aux forces de défense qui ont pu mettre la main sur ces malfrats de la terreur avec la collaboration des populations. Le Bilan pour le moment fait état de nombreux blessés “, avait écrit le journaliste pro-gouvernement Bruno Bidjang sur sa page Facebook. Simple fake news pour vanter les forces de sécurité



Depuis près d’un an, la capitale des institutions du Cameroun, Yaoundé, est devenue la cible des engins explosifs. Le 30 juillet 2019, l’explosion d’une bombe de fabrication artisanale avait inquiété les populations du quartier Tsinga. Le 2 juillet 2020, c’était le tour du lieudit Rondpoint Damase. Le 31 juillet 2020, une autre a été découverte dans un sac à dos au lieu-dit Entrée terre rouge au quartier au quartier Nsimeyong. Le vendredi 14 août 2020, une bombe artisanale avait explosé dans un débit de boissons près du marché Mokolo faisant a fait deux blessés et des dégâts matériels.

Après l’explosion de deux bombes artisanales à Yaoundé dans la nuit du 20 au 21 juin dernier, dans les quartiers de Melen et Emana, la police avait lancé les bouclages de quartiers, les fouilles et palpations dans les véhicules. Rien. Yaoundé respire désormais l’insécurité.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter