Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 08Article 533173

General News of Saturday, 8 August 2020

Source: Actu Cameroun

Explosion à Beyrouth: Paul Biya aurait voulu se rendre sur les lieux, comme Macron

A défaut d'aller sur le lieu d'e l'explosion comme l'a fait son homologue français, Paul Biya a au nom du gouvernement et en son nom propre, envoyé un message de condoléance aux Libanais.

Le président camerounais Paul Biya a adressé, vendredi, un message de condoléances à son homologue libanais, Michel Aoun. Ainsi qu’aux familles des victimes et à la nation libanaise. C’est ce qui ressort du communiqué rendu public par la présidence de la République.

Son message de condoléance

Ce message de condoléance fait suite au lourd bilan humain et des dégâts matériels causés par une violente explosion dans la zone portuaire de Beyrouth. « J’ai pris connaissance avec tristesse, du bilan humain extrêmement lourd et des immenses dégâts matériels, causés par une violente explosion dans la zone portuaire de Beyrouth ». Lit-on dans le communiqué.

Au nom du gouvernement et en son nom propre, le chef de l’Etat souhaite un prompt établissement aux blessés. Du réconfort aux sinistrés et la compassion du peuple camerounais.

Aoun contre une enquête internationale

Mardi, la capitale libanaise a passé une nuit sanglante suite à l’énorme explosion au port de Beyrouth. Les premiers indices révèlent que des matériaux hautement explosifs sont à l’origine de cet incident, dont les dégâts sont évalués entre 3 et 5 milliards de dollars.

Alors que le président français demande l’ouverture d’une enquête internationale pour établir les responsabilités, le président libanais s’oppose à une telle démarche. Il estime qu’une enquête internationale « diluerait la vérité ».

154 morts et plus de 5 000 blessés

Le chef de l’Etat libanais a indiqué qu’aucune piste n’était exclue quant à l’origine de l’explosion qui a fait, le 4 août, 154 morts et plus de 5 000 blessés. « Il est possible que cela ait été causé par la négligence ou par une action extérieure, avec un missile ou une bombe », a-t-il affirmé.

En revanche, le général Aoun a confirmé avoir demandé au président Macron « de nous fournir des images aériennes pour que nous puissions déterminer s’il y avait des avions dans l’espace [aérien] ou des missiles » au moment de l’explosion.

Provoquée par un incendie, l’énorme déflagration au port de Beyrouth a fait au moins 137 morts et 5.000 blessés. Sans oublier les dizaines de disparus et les centaines de milliers de sans-abri.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter