Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 10Article 561371

General News of Thursday, 10 December 2020

Source: www.camerounweb.com

Exploitation de la carrière d'Akak-Esse: la diaspora de Sangmelima menace le gouverneur

La diaspora de Sangmelima en France vient d’adresser une lettre ouverte au gouverneur du Sud Felix Nguele Nguele pour exprimer son mécontentement par rapport à l’exploitation de la carrière d’Akak-Esse.

La lettre signée par Aba’a Martin-Roger dénonce les conditions de vie des populations du village Akak-Essé situé à 15 km de Sangmelima.
« A Akak-Essé, la population affamée est réduite à son ventre, ce point qui l'obsède et dont on imagine qu'il crie si fort famine que les hurlements couvrent sa petite voix intérieure qui lui dit de ne prendre aucun risque, même pour satisfaire sa faim, ou bien la voix d'un ami qui tente de lui faire entendre raison. , les populations d’Akak-Essé réclament à cor et à cri une distribution équitable des retombées de l’exploitation de leurs rochers ceux de leurs ancêtres initialement non planifiées. » fait-il remarquer.

Il met en garde l’autorité administrative sur les conséquences regrettables qui peuvent découler de cette situation.

Ci-dessous l'intégralité de la lettre ouverte

AKAK-ESSE GATE ACTE01
MONSIEUR FELIX NGUELE NGUELELE GOUVERNEUR DU SUD LE VENTRE AFFAME N'A PAS D'OREILLES. LES RETOMBEES DE L’EXPLOITATION DE LA CARRIERE NE PROFITENT AUX POPULATIONS D’AKAK-ESSE POURQUOI ?


Monsieur Le Gouverneur de la Région du Sud Félix Nguélé Nguélé,

C’est la dernière ligne droite avant les fêtes de fin d’année. Nous allons bientôt fêter les fêtes de fin d’année 2020, vous allez certainement recevoir un coup de fil de Son Excellence Monsieur Paul Biya Président de la République du Cameroun vous demandant Comment vont se passer les fêtes de fin d'année 2020 dans la circonscription administrative dont vous avez la charge.

Vous allez certainement « mentir » si vous ne prenez pas dès la réception de ce mail les mesures urgentes qui s’imposent en ce moment les populations d’un petit village pourtant au sol riche, village à qui nous devons tout le gravier qui permet le bitumage de la route Sangmelima-Ebolowa. Ce petit village s’appelle Akak-Essé à 15 km de Sangmelima, il abrite plus de deux mille âmes regroupées dans six pauvres familles.

Akak-Essé se meurt pourtant son rocher, sa pierre, son gravier sont pillés sans la moindre retombée économique aux locaux, ils se sont plaint, ils ont écrit paisiblement, ils ont revendiqué leurs droits, ils n’ont eu rien en retour et quand ils se soulèvent le sous-préfet de Sangmelima le tout puissant Saidouna Ali envoie les gendarmes les tabasser. Pourtant vous y passer le plus souvent et vous voyez cette misère sans rien dire.

Monsieur le gouverneur de la région du Sud, les pouvoirs publics ne sont-ils pas conscients de cette situation, ne faut-il pas s’efforcer à aller dans le sens de l’amélioration de la vie des populations d’Akak-Esse qui mettent à disposition le rocher de leur ancêtre , vous avez un fort arsenal administratif et juridique pour faire de l’ordre, de la transparence dans la gestion de cette carrière vitale pour les populations Akak-Essé , du Dja et Lobo , de la région Sud.

Monsieur Le gouverneur,
Monsieur David Haman Koulbout, Préfet du Dja et Lobo a failli sur cette affaire.
Il n’a jamais écouté ni intervenu au côté de ces populations.

Monsieur Saidouna Ali, sous-préfet de l’arrondissement de Sangmelima a failli lui-aussi dans la gestion opaque, plutôt complice et grand ami des dirigeants gestionnaires Arab Contractor de la carrière si vous voulez du gravier, du gravillon ou du sable mieux aller voir Monsieur Le sous-préfet peut-on entendre dans la ville de Sangmelima, pas de cahier de charge « Arab Contractor population locale » en plus les populations d’Akak-Essé ne comprennent pas qu’un petit fonctionnaire affecté sous-préfet arrivé à Sangmelima presque nu pied soit devenu richissime en si peu de temps alors que les propriétaires autochtones de la carrière d’Akak-Esse sont de plus en plus pauvres et malades.

Comment l’expliquer Monsieur Le Gouverneur ?
Que la lumière soit faite avant les fêtes de fin d’année 2020 ?
Sans détour la diaspora de Sangmelima en France se veut rassurant sur le fait que les populations d’Akak-Esse rentrent dans leur droit.

Monsieur Le gouverneur,
Les populations d’Akak-Esse a faim pourtant leur rocher, leur pierre, leur cailloux sont exploités gratuitement ; un va et vient incessant de camions de gravier et de pierre jour et nuit.
Ils ont faim et ils sont pauvres. On ne peut pas réfléchir quand on a faim ; la faim étouffe tout le reste ; un homme affamé ne saurait être raisonné ; celui qui a faim n'écoute pas.

Faisons très attention, le climat à Akak-Esse, dans tout le groupement Esse, dans tout le canton Nlobo-Nlobo et même dans tout le département du Dja et Lobo est sous haute tension. Il faut faire quelque chose avant qu’il soit trop tard.

N'importe quel spécialiste d'anatomie humaine pourra vous confirmer que le ventre ne possède aucune oreille, et ce, qu'il soit affamé ou rassasié. Eh bien simplement celui qui a extrêmement faim est prêt à prendre des risques, à ne pas écouter la voix de la raison pour arriver à manger. Il en est de même pour celui qui, très pauvre, n'hésite plus à utiliser des moyens illicites ou dangereux pour subvenir à ses besoins.

Monsieur Le gouverneur, vous êtes avertis que justice soit rendue aux populations d’Akak-Essé. Sortons et faisons respecter le cahier de charge de cette exploitation. Les populations d’Akak-Essé se sentent tout simplement abandonnées.

A Akak-Essé, la population affamée est réduite à son ventre, ce point qui l'obsède et dont on imagine qu'il crie si fort famine que les hurlements couvrent sa petite voix intérieure qui lui dit de ne prendre aucun risque, même pour satisfaire sa faim, ou bien la voix d'un ami qui tente de lui faire entendre raison. , les populations d’Akak-Essé réclament à cor et à cri une distribution équitable des retombées de l’exploitation de leurs rochers ceux de leurs ancêtres initialement non planifiées.

Arab Contractor s’y est fermement opposé, considérant une telle mesure impossible car pour les gestionnaires d’Arab Contractor il s’agit d’un bien public et non d’un bien local. Ils n’ont pas se comptent à rendre aux villageois d’Akak-Essé.

Monsieur Le Gouverneur de la Région du Sud Félix Nguélé Nguélé, faisons Attention : "Il est difficile de parler à un ventre, car il n’a pas d’oreilles". Attention à la patate chaude que chacun se refile est en train de se transformer en grenade.

Monsieur, Le gouverneur,
Choqués par la situation intenable des populations d’Akak-Esse et les conditions indignes dans lesquelles vivent ces deux mille familles sans ressource alimentaire due l’exploitation sauvage et non maitrisée de la carrière, l’ensemble de la diaspora du Cameroun en France suivent et soutiennent ces populations qui survivent dans des squats insalubres sans eau potable ni électricité, ni centre de santé, ni école. La chasse est impossible, le gibier se fait rare dans la forêt à cause des nuisances sonores des concasseurs, la pèche est impossible, le poisson est introuvable dans les rivières souillées avec le déversement des produits chimiques et des eaux usées.

Ce qu’il faut savoir : la diaspora de Sangmelima en France a dans son immense majorité mandaté « L’observatoire des textes de base du Cameroun » à faire la lumière sur l’exploitation de la carrière d’Akak-Essé, l’enquête aura duré deux mois octobre et Novembre 2020. L’exploitation de cette carrière impose d’en maîtriser les impacts : risque de pollution des eaux, bruit, poussières, impacts sur la faune et la flore, impact visuel tant en cours, qu’en fin d’exploitation. La population d’Akak-Essé veut connaitre :
- Les conditions d’exploitation de cette carrière soumises à autorisation;

- Les exigences réglementaires en matière d’implantation dans l’environnement et de limitation des risques que doivent respecter ces installations, notamment : aménagements, accès, déclaration de début des travaux, défrichage, archéologie, extraction, prévention des pollutions, rejets, poussières, bruit, vibrations, remise en état, remblayage, sécurité, etc.

- Les opérations de remise en état à l’issue de l’exploitation.

- Le rapport avec la population d’Akak-Essé.

Merci encore à la population d’Akak-Essé qui a accompagné cette enquête. Vous saurez tout, nous en sommes qu’à l’acte N01, le Cameroun demeure un pays de droit.
Partagez largement Partagez largement Partagez largement
Pour la diaspora de Sangmelima en France
- Aba’a Martin-Roger
*Directeur de L‘Observatoire des Textes de Base du Cameroun
*Ancien Elève de l’Institut d’Etudes Supérieures de Techniques d’Organisation CNAM.
*Ingénieur-Référent - Cadre d’Ile de France UGICT-CGT.
*Délégué Syndical CGT.
*Conseiller du Salarié Paris Ile de France.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter