Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 09Article 519022

Regional News of Tuesday, 9 June 2020

Source: 237online.com

Exonération fiscale au Cameroun: Elanga Obam recadre les maires


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le ministre de la Décentralisation et du Développement Local a fait savoir aux maires que l’exonération fiscale décidée par le Chef de l’Etat Paul Biya bénéficie à tous les commerçants qui vendent les produits destinés à l’alimentation humaine.

En vue de redonner du souffle à l’économie nationale qui s’affaiblit en cette période de crise sanitaire de Covid-19, le président Paul Biya a décidé que tous les commerçants bénéficieront de l’exonération fiscale et douanière. Mais depuis que cette décision a été annoncée, nombreux les opérateurs économiques qui se plaignent du non-respect de la décision gouvernementale. Ce fut le cas dans la ville de Douala par exemple. Le fautif : Roger Mbassa Ndine, maire de Douala tout récemment élu. Dans son communiqué du 11 mai 2020, le chef communal définissait, à sa manière, les commerçants devant bénéficier de l’allégement fiscal décidé par le gouvernement de la république. Le patron de l’Hôtel de Ville de Douala minimisait la définition des petits vendeurs et Bayam-Sellam. Il réduisait cette catégorie de contribuables aux commerçants s’approvisionnant en vivres dans les villages environnants pour les écouler sur les marchés de Douala aux premières heures de levée du jour.

C’est la raison pour laquelle Georges Elanga Obam, le ministre de la Décentralisation et du Développement Local recadre Roger Mbassa Ndine et tous les autres maires du Cameroun, dans sa correspondance du 28 mai 2020. Se référant à une circulaire du ministre des Finances signée le 13 mai dernier, le membre du gouvernement précise, sans la moindre ambiguïté, que tous les commerçants de vivres sont exonérés de l’impôt libératoire, des taxes communales, en l’occurrence les droits de places dans les marchés.

En clair, le ministre de tutelle rappelle aux maires du Cameroun que l’exonération fiscale d’application immédiate bénéficie à tout vendeur de vivres. A savoir, tout produit destiné à l’alimentation humaine. Par conséquent, tous les opérateurs économiques n’ont aucun Franc CFA à payer à qui que ce soit, excepté les frais de loyer pour location des frais de boutique dans les marchés.

Georges Elanga Obam rajoute que tous les commerçants qui ont été forcés de s’acquitter de ces obligations en violation des mesures présidentielles bénéficient d’ores et déjà d’un crédit à l’impôt à faire valoir pour leurs payements futurs au titre du troisième trimestre (1er au 30 septembre 2020).

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter