Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 28Article 593776

General News of Wednesday, 28 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Exclavage et surexploitation à UBA: les employés témoignent

NB: Cet article a été mis à jour. La source du témoignage a été précisée.

Au Cameroun, la Banque UBA est accusée d'esclavage et de surexploitation de ses employés.

Lassés de la situation, plusieurs de ces employés ont décidé de briser le silence et de tout dévoiler. Ils racontent comment ils ont été recrutés grâce à des méthodes obscures utilisées par leur direction. Elle voulait par ce moyen se soustraire des obligations légales à leurs endroits. Ils accusent également le ministre du travail de complicité.


Camerounweb vous propose le témoignage d'un des employés recueilli par Boris Bertolt:

« 60% du personnel de UBA sont des agents intérimaires mis à disposition par des sociétés d'intérim tel Emploi Service, Cible RH. Ces agents sont pourtant en emplois permanent auprès de UBA. Cette forme d'esclavage est très répandue dans les grandes entreprises notamment les multinationales. Certains des personnels ainsi mis à disposition sont en poste depuis plusieurs années et occupent parfois des postes de responsabilité.
Cette stratégie est mis en place pour se soustraire aux obligations légales.
C'est contraire aux dispositions des articles 28 du code du travail.
C'est vraiment grave notamment à UBA. Le nouveau directeur général d'origine nigerianne était très surpris par cette situation de 2 catégorie d'agents dans la même boîte.
100 camerounais sont surexploiter à UBA. Sans aucun avenir dans la maison. C'est de l'esclavage des temps moderne. UBA Cameroun lance un appel à candidature en direct, procède au test de sélection, puis renvoie les candidats retenus pour être contractualisé dans les agences d'intérim alors que ce personnel travaille à plein temps chez UBA.
Leurs salaires sont en dessous de 30% comparé à ceux de leurs collègues de UBA pour me même poste. Ils n'ont aucune couverture sociale, ni avantages de UBA. Ils sont traités comme des salariés de seconde zone. Surexploités. Virés sans préavis et sans droit.
Le ministre du Travail et de la sécurité sociale ferme les yeux sur ces abus et violations flagrantes de la loi ».





⚫️⚫️⚫️ LES EMPLOYÉS DE UBA DÉNONCENT MÉPRIS, SUREXPLOITATION ET ESCLAVAGE... Témoignage

« 60% du personnel de UBA sont...

Posted by Boris Bertolt on Wednesday, April 28, 2021

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter