Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 10Article 533491

General News of Monday, 10 August 2020

Source: 237online.com

Examens: un enseignant détourne les frais du CEP de 45 candidats

Michel Ndokobai, instituteur en fonction à l’école primaire publique de Gazawa est accusé d’avoir distrait les frais d’examen des candidats au Certificat d’études primaires(CEP) pour la session 2020. En attendant d’être jugé, le chevalier de la craie est dans les geôles depuis le 20 juillet dernier.
Selon nos sources, le quidam avait été désigné par sa hiérarchie pour la collecte des frais d’examen des candidats du sous-centre de l’école primaire publique de Gazawa. Il a donc perçu un montant de total de 247 500 FCFA, représentant les frais de participation pour la session du CEP-2020, de 45 candidats. Tardivement, l’affaire sera étalée au grand jour le 20 juillet dernier, quelques avant le début des épreuves écrites obligatoires du CEP prévues du 21 au 22juillet 2020.

Spectre d’une année blanche

Après avoir fait main basse sur l’argent des dossiers, Michel Ndokobai est passé aux aveux complets la veille du démarrage des épreuves du CEP. « C’est lorsque les listes dans candidats ont été affichées dans le sous-centre d’examen que nos enfants se venus nous rendre compte de l’absence de leurs noms. Rendus sur les lieux, nous avons constaté que les faits étaient réels. C’est ainsi que nous nous sommes rapprochés de l’inspecteur d’arrondissement de l’éducation de base de Gazawa pour nous plaindre. A cette allure, nous sommes convaincus que c’est une année blanche que viennent de subir nos enfants », relate un parent d’élèves dont le nom ne figure pas sur les listes des candidats attendus en salle d’examen.

Informé de la situation, le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord et le préfet du département du Diamaré se sont rendus sur les lieux, le 21 juillet 2020. Les deux autorités administratives ont permis que les 45 candidats malheureux composent dans les salles d’examen réservé au contentieux. Cependant, les parents d’élèves restent dans l’incertitude compte tenu de ce que les frais d’examen n’ont pas été versés dans les caisses appropriés.

En attendant d’être jugé des faits qui l’accablent, l’instituteur cité dans cette affaire séjourne en ce moment à la prison centrale de Maroua. Les témoignages recueillis sur place laissent croire que Michel Ndokobai n’est pas à sa première expérience. « Chaque année, il parvient toujours à détourner les frais d’examen des candidats au CEP. Cette fois, il est allé trop loin en clouant une quarantaine d’enfants dont l’avenir en dépend de leur niveau d’éducation. Nous pensons que même si justice est faite, rien ne pourra réparer les dommages causés à nos enfants », fulmine un parent d’élèves.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter