Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 06 02Article 599785

General News of Wednesday, 2 June 2021

Source: L'Etudiant N°61

Examens officiels 2021 au Cameroun : la pression monte au secondaire

La pression monte au secondaire La pression monte au secondaire

Tandis que la date de leurs différents examens approche à grands pas, les élèves multiplient les chances de réussite en employant des techniques diverses. 12 jours séparent Samanta Ngigwen du baccalauréatA4 session 2021. Mais la candidate dit n’être «pas totalement prête». Néanmoins, elle est consciente de la situation et surtout de l’urgence qui désormais la caractérise. L’élève de terminale au lycée de Djoum dans la région du Sud, entend mettre toutes les chances de son côté pour réussir à son dernier examen du cycle secondaire, lequel débutera le 8 juin prochain. Et pour cela, depuis le début du troisième trimestre, elle applique le plan d’urgence qu’elle a élaboré. En dehors des cours ordinaires qui rassemblent ses camarades et elle en présence d’un enseignant dans la classe, elle appartient à un groupe d’études constitué de 6 élèves. Ledit groupe a été formé il y a deux semaines. «A la sortie des classes, nous restons étudier au lycée. Nous commençons à 15h pour arrêter entre 17h30 et 18h. nous profitons de ces trois heures pour corriger les anciennes épreuves, discuter des sujets d’actualité, approfondir les recherches sur internet pour des notions que nous n’avons pas pu ensemble comprendre », précise la jeune fille de 16 ans. Pour elle, tout ne s’arrête pas à l’établissement. De retour à la maison, elle poursuit le travail de 20h à 23h avant de se reposer. Son réveil matinal sonne à 4h et elle se remet au travail pendant deux heures.

Les encadreurs se relaient

Comme Samanta, Julienne n’entend pas rater son probatoire en Comptabilité et Gestion pour la 2ème fois consécutive. Après son premier échec en 2020, elle a choisi de se présenter à l’examen cette année comme candidate libre. Depuis le mois de janvier, elle étudie seule, avec le soutien de ses frères ainés. À partir du mois d’avril, l’ancienne élève du lycée technique de Soa se fait encadrer par deux enseignants, l’un pour les matières de spécialité et l’autre pour les matières littéraires. Selon elle, «la réussite sera assurée cette année. «J’ai fait ce qu’il fallait faire, ce que je n’ai pas pu faire l’année dernière surtout. Je continue de travailler sans relâche pour ces quelques jours qui restent. Avant le 21 juin, j’aurai encore avancé». Cahiers et livres oui, mais… A en croire la quasi-totalité des élèves rencontrés la semaine dernière, l’heure est plus que jamais à la concentration. Mais, tandis que certains s’attachent à leurs cahiers et livres, Koni, candidat au probatoire D, alterne études et divertissement. «J’étudie à la maison la nuit avant de me coucher et le grand matin avant d’aller à l’école. Mercredi, samedi et dimanche, je vais au groupe de répétition qui est non loin de la maison. Le reste de temps je joue au football, je rends visite aux gens que j’aime et nous causons parfois longtemps, je regarde la télé, et ça me permet d’éviter le surmenage», révèle-t-il. Alors que leurs cadets ont ouvert le bal mardi le 18 mai, avec le concours d’entrée en 6ème et en première année de l’enseignement technique, les candidats au BEPC, au CAP, aux probatoire et aux baccalauréats, peaufine leur préparation.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter