Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 25Article 592687

General News of Sunday, 25 April 2021

Source: Actu Cameroun

Etoudi: voici comment Franck Biya va succeder à son père

Selon l’écrivain camerounais Patrice Nganang, il suffit que le fils aîné du chef de l’Etat soit nommé sénateur du RDPC, et puis…


Depuis plusieurs mois, le débat sur la succession de Paul Biya, 88 ans, fait rage au Cameroun. Le nom d’Emmanuel Franck Biya, fils aîné du chef de l’Etat, est cité comme un possible successeur.

Malgré le silence du concerné, une formation politique hétéroclite dirigée depuis 2013 par Mohamed Rahim Noumeau, un chef d’entreprise, estime que Franck Biya est un successeur crédible. Une thèse que l’écrivain camerounais Patrice Nganang croit possible.

« En cas de mort de Biya, il suffit que Franck Biya soit nommé sénateur du RDPC, et puis président du Senat à la place de Niat qui va refuser de succéder, et il devient président de la république du Cameroun. 24 heures », explique-t-il sur page Facebook ce samedi 24 avril 2021.

Pour se faire comprendre, l’auteur de « Temps de chien » prend l’exemple de ce qui s’est passé au Togo. Faure Eyadema avait été élu président un dimanche : « je m’en rappelle très bien, oui, un dimanche en session extraordinaire de l’Assemblée nationale ou le parti de son père mort subitement, avait une majorité absolue, dimanche, 24 heures, tout avait été ficelle: le changement de la Constitution par vote de l’Assemblée nationale, l’inclusion de la nouvelle disposition de succession en cas de décès subit, l’inclusion de son nom pour élection. », se souvient-il.

24h chrono

En 24 heures donc, analyse Patrice Nganang, l’Assemblée était entourée de militaires kabye, la tribu d’Eyadema qui sont les Bulu du Togo comme les Saghawa du Tchad. La présidente de l’Assemblée quant a lui avait été ‘bloque hors du pays’, et frontières aériennes, maritimes et terrestres fermées.

« Après modification des dispositions, Faure avait donc d’abord été élu président de l’Assemblée nationale a la place du président ‘absent’, puis président de la république, et puis il avait prêté serment comme président de la république. Un dimanche. Tout ça en 24 heures. Jamais l’Afrique n’avait été si rapide! », rappelle l’écrivain camerounais.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter