Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 14Article 548857

General News of Wednesday, 14 October 2020

Source: le messager/camerounweb.com

Etoudi : le crépuscule de l'imposture

Cameroun,  le crépuscule de l'imposture Cameroun, le crépuscule de l'imposture

« Qui trop embrasse, mal étreint », enseigne l'adage. En l'espace d'un mois, entre le 16 septembre et le 07 octobre 2020, le ministre d'État/Sgpr, Ferdinand Ngoh Ngoh s'est tiré une balle dans le pied. Il y a d'abord cette injonction sans fondement, en violation des résolutions du conseil d'administration de la caisse nationale de prévoyance sociale. Elle est faite derechef au Directeur général de la caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) de réinstaller le Directeur du contentieux et des affaires juridiques déchu parmi les effectifs de la Cnps.

Difficile de fermer les yeux sur cet ultimatum adressé au ministre de la santé publique, sous un ton martial, discourtois, impératif, dépourvu de toute élégance et convenance gouvernementale. Le Vice-Dieu a sommé Malachie Manaouda de faire démanteler immédiatement, sous 24 heures le dispositif installé dans les infrastructures sportives dans le cadre de la riposte gouvernementale contre le Covid-19.

Aux premiers abords, l'on peut déduire qu'il s'agit des actes administratifs unilatéraux pris par le Minetat/Sgpr, compétent en la matière pour informer une autorité subalterne des instructions, de la position du Président de la République sur un objet. Il y en a qui disent que le Minetat/Sgpr qui agit pour le compte du Président de la République Paul Biya a une compétence liée; aussi, répercute-t-il les instructions du « Grand patron ». En grattant le vernis, on se rend compte que la compétence du Minetat Sgpr en la matière, peut se discuter; sur le simple fait qu'il biaise, outrepasse ses missions dévolues, verse dans le zèle, l'imposture, la méprise et l'indiscipline. Il se dégage une sorte de méprise,de l'indifférence vis à vis du premier ministre Joseph Dion Ngute qui pourtant est le coordinateur de l'action gouvernementale.



En conséquence, des jours après, les injonctions et l'ultimatum du Minetat/Sgpr se heurtent à des volteface. Devenu propriétaire de tous les dossiers, les instructions du vice-Dieu qui croit gouverner par procuration en l'absence physique de Paul Biya en confinement prolongé, sont foulées aux pieds. De fil en aiguille, la crédibilité du Président de la République Paul Biya prend une douche froide. Dans un tel amalgame, l'effritement des instructions présidentielles est perceptible confronté aux actes du Minetat/Sgpr qui pour la majorité (enrobés de démesure) agacent et perturbent le pouvoir gouvernant. Devenus réguliers, teintés d'injustice, d'arbitraire, de surenchère, d'une forte démonstration de pouvoir et d'autorité, le mode opératoire du Minetat Sgpr repose sur l'emprise de tout, surtout d'une forte centralisation des pouvoirs à la Présidence de la République.

Dans certains cabinets de ministres, directeurs généraux, les services du Premier ministre, les cercles réduis, on se demande bien si le président de la République Paul Biya aurait décidé dé léguer au Minetat/Sgpr, Ferdinand Ngoh Ngoh tous ses pouvoirs pendant son isolement et son « asile » physique? Fidèle à son paradigme de conduite de l'Etat par le silence et l'absence physique, féru dans le style Machiavel qu'on lui connaît, jusqu'à ici, le « Nnom-Ngui » est-il conscient qu'en laissant faire le Minetat Sgpr, il se croît permis, au point d'oublier toutes les frontières ?

Pendant combien de temps l'imposture et la boulimie gloutonne du pouvoir va durer? Dieu rend fou ceux qu'il veut perdre. Le Vice-Dieu sait-il qu'il pourrait le regretter après. Paul Biya a l'habitude d’endormir ses plus proches collaborateurs. Dans le même temps, le moindre fait et geste est suivi « au pas ». Pendant combien de temps, l'homme fort, la plaque tournante du système de gouvernance de Paul Biya, le vice-Dieu (qui s'arroge tous les droits et les pouvoirs) va-t-il continuer à régner avec plénitude, au-dessus de tous les démembrements de l'Etat? Rira bien qui rira le dernier Wait and see.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter