Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 17Article 528307

General News of Friday, 17 July 2020

Source: Actu Cameroun

Etoudi: 'Paul Biya exerce le pouvoir par procuration'


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Aimé Cyprien Olinga, président du front démocratique révolutionnaire.

Lés fonctions de président de la république dans un pays démocratique sont très stressantes car elles occupent à temps plein son titulaire. C’est le cas aux USA, en France etc où l’on a toujours remarqué le vieillissement immédiat des personnalités élues à la tête de ces pays. Les anciens présidents Bill Clinton, Barack Obama des USA et Nicolas Sarkozy de la France pour ne citer que ceux-là sont une illustration parfaite de ce phénomène. Nous au F.D.R «Front Démocratique Révolutionnaire» sommes surpris de constater l’excellente forme qu’affiche le président Paul Biya au pouvoir dans notre pays depuis bientôt quarante ans.

En fait cela traduit au moins que nous avons toujours eu raison en dénonçant le pouvoir par procuration que ce dernier a depuis longtemps confié aux différents secrétaires généraux de la présidence de la république qui se sont succédé au palais depuis le professeur Titus Edzoa jusqu’à Ferdinand Ngoh Ngoh qui occupe ce poste en ce moment. C’est une évidence que depuis le professeur Edzoa à nos jours, c’est le Sgpr qui dirige le Cameroun et c’est ce qui explique effectivement la très grande forme physique qu’affiche le président Paul Biya surtout lorsqu’on sait que le système de gouvernance adopté par les tenants actuels du pouvoir est le présidentialisme fort.

Deux raisons fondamentales nous permettent de justifier notre propos : Premièrement la réforme du secrétariat général de la présidence initiée par monsieur Edzoa Titus qui fait du Sgpr le censeur qui discrimine les affaires à porter à l’attention du président de la république. Car dans cette réforme les textes disposent que « Le Secrétaire général de la présidence de la république discrimine les affaires à porter à l’attention du chef de (‘État ». Conséquence, il peut s’accaparer tous les dossiers importants, les gérer à son niveau et ne présenter au chef de l’État que des dossiers et situation sans importance stratégique dans la conduite des affaires de l’État du Cameroun. Deuxièmement, lorsque le président a pris depuis des décennies la décision d’accorder par décret la délégation permanente de signature aux différents Sgpr alors la boucle a été bouclée. En fait, le vrai chef de l’État dans une telle armature institutionnelle devient le Sgpr. Nous comprenons aisément pourquoi le président de la république était constamment en « courts séjours privés » en Europe. Notamment à l’intercontinental de Genève.

Il y a longtemps que le président Biya règne sans véritablement gouverner le Cameroun. C’est la raison fondamentale de la corruption généralisée et de l’inertie qui plombent le développement économique, social, culturel et surtout institutionnel de notre pays. La conclusion sur ce point bien précis c’est que le président Biya ne travaille pas. Étant habitué à tout déléguer, alors le stress que les chefs d’État qui exercent de manière effective leurs charges lui est inconnu donc il ne peut pas vieillir malgré son âge très avancé. L’autre conséquence de cette gestion à distance ou par procuration du pouvoir c’est que les différents Sgpr qui l’ont accompagné pour la plupart sinon tous ont brillé par un comportement scandaleusement pédant croyant que c’est eux le président de la république. Le résultat étant celui que nous connaissons tous : corruption généralisée, népotisme, clientélisme, trafic d’influence, détournements massifs des fonds publics… Nous n’avons pas besoin de faire un dessin pour que les uns et les autres nous comprennent mieux ; Il n’y a qu’à compter le nombre d’anciens Sgpr en détention dans nos prisons.

Évidemment l’hygiène de vie peut être un élément important permettant à un être humain de vivre longtemps c’est possible. Mais elle n’est pas le seul déterminant. Le fait que l’on vive longtemps dans la famille du président peut aussi être un critère essentiel dans cette excellente forme qu’affiche le président Biya malgré son âge très avancé, même si nous considérons au F.D.R que c’est un critère éminemment subjectif.

Pour conclure, nous estimons qu’il est temps pour le président de la république de nous démontrer que nous avons tort de penser qu’il règne sans gouverner. Car voilà cinq mois que les Camerounais attendent un remaniement gouvernemental. Nous observons tous médusés les luttes des réseaux au sommet de l’État et les différents scandales qui meublent notre microcosme sociopolitique au quotidien et qui nous confortent dans notre position aujourd’hui. Car si nous étions dans un pays effectivement gouverné, le président aurait depuis longtemps sifflé la fin de la récréation en procédant à un tsunami gouvernemental de très grande ampleur. Le nôtre depuis des mois est incapable de le faire, quel gâchis !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter