Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 01Article 605653

Actualités of Thursday, 1 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Etoudi : Paul Biya alimente l’animosité entre Dion Ngute et Ngoh Ngoh (Jeune Afrique)

Paul Biya est accusé d’alimenté la tension Paul Biya est accusé d’alimenté la tension

• La crise entre Ferdinand Ngoh Ngoh et Dion Ngute s’enlise

• Paul Biya est accusé d’alimenter la tension

• Dion Ngute ne compte pas se laisser dominer


C’est un secret de polichinelle. Le premier ministre Joseph Dion Ngute et le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh entretiennent des relations exécrables. L’humiliante audition du chef du gouvernement par les enquêteurs de la police judiciaires dans l’affaire de scandale financier dénommé Covidgate, serait l’œuvre de ses détracteurs. Jeune Afrique révèle que la tension entre les deux personnalités est alimentée délibérément par Paul Biya.

« Sitôt installé, le voilà qui tente donc de prendre la main sur les nominations des patrons d’entreprises et d’établissements publics. Ferdinand Ngoh Ngoh s’interpose. Tels deux caïmans du même marigot, ils s’épient, se jaugent et s’opposent tout en veillant à ne pas faire trop de vagues. Le président ne perd pas une miette de ce duel au sommet et alimente même en munitions leur animosité. Tant que les coups qu’ils se portent ne dégénèrent pas en une guerre de tranchées trop bruyante, le « chef » savoure. Âgé de 87 ans, conscient que sa succession occupe tous les esprits, il se joue du choc des egos pour contenir les ambitieux », lit-on dans le journal.

Alors qu’il se fait de plus en plus rare, Paul Biya a cependant instauré une nouvelle pratique qui consiste à recevoir tous les vendredi le premier ministre Joseph Dion Ngute au palais de l’Unité. Cette tradition qui surprend tout le monde au palais fragiliserait davantage Ferdinand Ngoh Ngoh d’autant plus que les entretiens en Biya et Ngute se font en privé.


« Comme pour faire contrepoids à la puissance de Ngoh Ngoh, Paul Biya s’emploie maintenant à renforcer Dion Ngute. Il s’entretient tous les vendredis après-midi avec son Premier ministre. Une nouveauté que ce privilège accordé par un président qui apparaît de moins en moins en public et reçoit rarement ses ministres », rajoute le journal qui s’interroge sur la capacité du premier ministre à tenir longtemps face à un SGPR craint par les précédents premiers ministres. En effet les prédécesseurs de Dion Ngute n’ont jamais accepté avoir des confrontations avec les SGPR.


« Philémon Yang fut d’une remarquable discrétion. Locataire de la primature de 2009 à 2019, il n’est pour autant pas connu du commun des Camerounais. Il ne parlait pas aux journalistes, descendait peu sur le terrain, mettant ainsi un soin particulier à se faire oublier. Alors défier Ferdinand Ngoh Ngoh… De toute évidence, l’idée ne lui a jamais traversé l’esprit », révèle Jeune Afrique.

Rejoignez notre newsletter!