Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 06Article 565505

General News of Wednesday, 6 January 2021

Source: www.camerounweb.com

Etoudi: Elung She Paul éclate en sanglots après avoir été humilié par Ngoh Ngoh

Ces faits, qui se searient produits au palais de la présidence à la suite d'une rencontre entre le chef de l'Etat Paul Biya et le secrétaire général adjoint, ont été relatés par le lanceur d'alerte Boris Bertolt. LECTURE.

Un secrétaire général adjoint de la Présidence de la République qui pleure parce qu’il a été grondé par son supérieur hiérarchique. Il s’agit d’Elung She Paul. Ce n’est pas un jeu mais une triste réalité qui traduit l’ambiance au cœur de l’une des institutions les plus puissantes du Cameroun. Les faits.

Il y a quelques mois, le directeur du Cabinet Civil, Samuel Mvondo Ayolo propose à Paul Biya un accompagnement de certains chefs traditionnels de la zone anglophone dont certains sont décédés. Paul Biya fait venir Elung She et lui demande de travailler avec le directeur du cabinet civil lui qui connaît mieux les réalités locales étant issu de la zone anglophone. Le secrétaire général adjoint de la présidence de la République achève sa séance de travail avec Ayolo et retourne à son bureau situé à 200m du Palais.

De retour dans le bâtiment, il va lui calmement rester dans son bureau sans dire mot. Ce qu’il ne sait pas c’est que son supérieur hiérarchique, le secrétaire général de la présidence de la république, « l’homme à la punk », Ferdinand Ngoh Ngoh sait qu’il vient de rencontrer Paul Biya. Le SGPR, ne dit rien, reste tranquille. Il plie ses doigts.

Une heure passe. Deux heures rien. Elung She ne s’est toujours pas pointé pour faire le compte rendu. Il est au téléphone en train de rire et fait semblant de travailler. Après quatre heures, Ngoh Ngoh travaillait sur un dossier s’arrête. Il secoue la tête. Pose son bic, sourit étant nerveux et appelle sa secrétaire. Il lui dit: « faites-moi venir le secrétaire général adjoint, Elung She ». La secrétaire s’exécute.

Elung She se lève tout bonnement de son bureau tout en souriant. Il ne sait pas ce qui l’attend. Moins d’une minute après il est dans le cabinet de Ngoh Ngoh. Lorsqu’il arrive le SGPR lui dit: « entrez monsieur le secrétaire général adjoint. Laissez la porte ouverte ». Elung She n’a pas le temps de s’asseoir que Ngoh Ngoh lui lance: « vous les anglophones vous êtes des traitres. Tu sais que c'est moi qui t'a amené ici et moi qui t’avons maintenu. Tu vas voir le président de la République et tu ne me dit pas? ».

Le secrétaire général adjoint veut placer un mot. Mais Ngoh Ngoh ne lui donne pas une seconde. Il frappe de nouveau : « c’est comme ça que vous êtes. Toujours à comploter contre les autres. Tu croyais que je n’allais pas être au courant ? Tu sais que c’est moi qui nomme je vais t’enlever au prochain gouvernement ». Elung She est glacé. Ses yeux deviennent rouges. Ngoh Ngoh lui dit: « vous pouvez disposer ».

Le secrétaire général adjoint sort du bureau de Ngoh Ngoh. Il retient ses larmes. Dans son bureau, il éclate en sanglots. Prend un mouchoir sur sa table essuie ses larmes. Puis recommence les pleurs. Il pleure tellement fort qu’il attire l’attention d’un de ses collègues qui a tout suivi et qui vient le voir et lui dit: « Paul qu’est-ce qui ne va pas? ».

Le secrétaire général adjoint répond : " tu vois comment il (Ngoh Ngoh) me fait appeler par sa secrétaire et me gronde comme un enfant. Qu’est-ce que j’ai fait ». Peiné par ce qu’il voit, son collègue lui répond : « calme toi ça va passer ». Puis il sort du bureau après qu’Elung She lui ait donné sa version des faits ».

Cet après-midi l’ambiance est lourde au secrétariat général de la présidence de la république. Seul dans son bureau, Elung She appelle sa femme. Il lui raconte la scène et éclate de nouveau en sanglots. A sa femme de lui dire : « bébé calme toi, calme toi. Ça va allé ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter