Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 11 27Article 476927

General News of Wednesday, 27 November 2019

Source: www.camerounweb.com

Etoudi: ‘Chantal Biya va finir à la Grace Mugabe’

La première dame camerounaise et l’ex première zimbabwéenne ont énormément de choses en commun et s’affichent publiquement de la même façon. A part leur goût excessif du luxe, elles sont deux épouses de chefs d’Etat en âge avancé, physiquement faibles ; elles sont aussi les deuxièmes femmes de leurs époux après le décès de leurs premières femmes. Grace avait un écart d’âge de 41 ans avec Mugabe et Paul Biya est l’ainé de Chantal de 38 ans.

Elles auraient une aura qui pue la suffisance, l’accaparement du pouvoir de leurs maris, la mainmise sur les grandes décisions d’Etat comme le croient plusieurs analystes. Bien évidemment, le même destin les relie. Le Prof Franklin Nyamsi n’en doute pas un mot, « Chantal Biya va finir comme Grace Mugabe. »

Ces derniers temps, ‘la maman de la République’ s’immisce « dangereusement » dans les affaires étatiques de son ‘époux, le président Biya’, non seulement sur le plan national mais aussi international. Sa présence en tant que la seule première dame lors du sommet du CEMAC dénote toute la suprématie qu’elle a gagnée à Etoudi. Si le journal panafricain JeuneAfrique la nomme, « la Présidente de la République camerounaise », ce n’est alors pas fortuit. Elle a pris le pouvoir et se plait à le montrer au monde entier désormais, c’est elle qui dirige le Cameroun et que Paul Biya n’est qu’une figurine sur l’échiquier étatique.

« Lors du sommet de la CEMAC, Chantal Biya est la seule première dame qui s'est installée au rang des chefs d'Etat. Elle s'improvise comme de facto la vice-présidente du Cameroun. Elle se met dans la posture de reine, regardons son fauteuil qui l'aspect royal qui montre sa suprématie, elle ne s'occupe plus bien de son mari. Paul Biya est seulement poussé vers la mort naturelle, » déclare le Prof Franklin Nyamsi.

Et la fin de Grace Mugabe n’est pas des plus joyeuses. La folie du pouvoir a monté à un moment à la tête de l’ex première dame zimbabwéenne. Ses décisions sont incontestables, en tant que présidente de la Ligue des femmes, elle imposait les nominations de ministres, les limogeages des vices- Présidents et autres tout comme Chantal Biya qui fait la pluie et le beau temps à Etoudi. Elle commande tout le monde et s’est entourée du Secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh et le DCC Samuel Ayolo pour mieux contrôler l’appareil de l’Etat, confie le Prof Franklin Nyamsi.

Eu égard à la défaillance dans la gestion du pays, des hommes de l’armée qui ont eu marre des « gestes et paroles humiliantes de Grace Mugabe », ont constitué un front et renversé en douce le régime Mugabe. Le Cameroun n’est pas loin de ce scénario, reconnaît le Prof Nyamsi avec la détérioration de la situation socio-politique actuelle du pays. « Chantal Biya s'avance à la Grace Mugabe du Cameroun et c'est ainsi qu'elle va finir, » conclut-il. Point final.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter