Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 02 25Article 494299

General News of Tuesday, 25 February 2020

Source: www.camerounweb.com

Etat d'alerte sécuritaire au Cameroun [Note de renseignements]

C'est une révélation de Franklin Nyamsi Wa Kamerun, Prof. agrégé,Docteur en philosophie, poète, nouvelliste, essayiste, intellectuel politique que CamerounWeb vous propose de lire.

Câble diplomatique n°1 du 25 février 2020

Les câbles diplomatiques qui nous parviennent confirment que le régime Biya est en pleine panique. Le commandement militaire est fébrile en raison des poursuites engagées contre les auteurs de crimes contre l'humanité. L'attitude de Biya, qui se déchargerait régulièrement des actes de barbarie sur le commandement militaire, a créé une forte démotivation dans la grande muette.

Par ailleurs, les rivalités entre le gouvernement et le secrétariat général de la Présidence de la République vont bon train. Entre MM. Sadi, ministre de la communication, et Ngoh Ngoh, secrétaire général de la présidence, le torchon brûle. Derrière Ngoh Ngoh, la pression impatiente et brouillonne de la Première Dame Chantal Biya, paralyse l'action gouvernementale. Une guerre de succession sans pitié commence au sein du régime Biya.

Les satellites internationaux notent un redoublement du cordon militaire autour de Biya, en même temps qu'une dissimulation de plus en plus renforcée de son véhicule personnel de déplacement. L'armée française en Afrique centrale a mis toutes ses bases en état d'alerte, après les assauts des partisans de Biya contre les enclaves consulaires de Yaoundé le 24 février et à présent Douala le 25.Les Français ont prévenu Biya qu'il serait directement tenu responsable du moindre dégât, raison pour laquelle Biya a personnellement dépêché des forces de police, de gendarmerie et des RG pour l'encadrement, le filmage et l'infiltration des manifestations de ses partisans.

Les derniers interlocuteurs de Paul Biya témoignent d'un homme fatigué, apeuré et presque paranoïaque. Ce n'est pas bon signe: la peur favorise la folie.

IL est à craindre qu'à la moindre manifestation populaire d'envergure, l'armée camerounaise ne s'empare du pouvoir, selon tous les observateurs présents sur le terrain. La situation du pays est dès lors extrêmement volatile. Toutes les officines diplomatiques relaient une forte inquiétude.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter