Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 23Article 486559

General News of Thursday, 23 January 2020

Source: Le quotidien N°238

Esseulé, Cavaye Yeguié joue ses dernières cartes

Après la publication du Décret présidentiel portant convocation du corps électoral pour le 09 février 2020 en vue des élections législatives et municipales, ils sont nombreux ces contempteurs du Très honorable Cavaye Yeguié Djibril, président de l’Assemblée nationale qui font dire des vertes et des pas mûres sur ce parlementaire qui enregistre pourtant 47 ans de présence effective dans cette auguste chambre .Objectif, le déstabiliser et l’empêcher par la suite de briguer un autre mandat comme président de l’Assemblée nationale ,fruit de la confiance placée en lui par le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya.

Si j’avais demandé au président de l’Assemblée nationale du Cameroun, Cavaye Yeguié Djibril de faire cet article de presse sur lui, pas sûr qu’il aurait été d’accord, tant il semble réservé, presque timide devant la presse. Une timidité apparente, parce que cet homme est intarissable lorsqu’on aborde ses domaines tels que l’administration publique, la politique, l’engagement militant, la notion de représentation, la chefferie traditionnelle… Un soutien indéfectible au président paul BIYA qui se traduit par des actes, d’où son déploiement dans les domaines du développement social, économique et traditionnel.

Un parcours exceptionnel qui mérite d’être respecté par quiconque

Cavaye Yeguié Djibril, en guise de rappel, est né le 1er janvier 1940 à Mada, dans l’arrondissement de Tokombéré, département du Mayo-Sava, région de l’Extrême nord. C’est un membre du groupe ethnique Mada, très loin de l’ethnie bulu pour ceux qui veulent inviter la tribu ou l’ethnie dans le champ politique. Il a étudié au centre régional d’éducation physique et sportive de 1960 à 1963 et par la suite il a travaillé comme enseignant à Maroua. Il a ensuite été nommé inspecteur interministériel de l’Extrême-nord en 1965, et il est entré à l’Assemblée législative de l’Est du Cameroun en avril 1970.

Il est également devenu le chef traditionnel de Mada en 1971. Suite à la création d’un État unitaire, Cavaye Yéguié Djibril a été élu à l’Assemblée nationale du Cameroun en 1973 et obtenu le poste de questeur au sein du Bureau de l’Auguste chambre. En 1975, il est introduit dans le Comité central de l’Union nationale du Cameroun (Cnu). Après dix ans à l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguié est élu au poste de second vice-président en 1983. En 1985, lorsque le président Paul Biya transforme le Cnu en Rdpc, Cavaye Yéguié Djibril a été retenu membre du Comité central du Rdpc. Il a servi en tant que deuxième vice-président de l’Assemblée nationale pendant cinq ans. Il quitte le pouvoir législatif à la fin de la législature en 1988 pour devenir adjoint préfectoral du Diamaré.


Il est retourné à l’Assemblée nationale lors des élections législatives de 1992. Il a ensuite été élu président de l’Assemblée nationale à cette même période (le 31 mars 1992). Cavaye Yéguié Djibril a été réélu à l’Assemblée nationale en mai 1997 et réélu pour un second mandat en tant que président de l’Assemblée nationale à la mi-1997. Il rempile en 2018 et 2019. Depuis 1992, l’Honorable Cavaye Yeguié Djibril préside aux destinées de l’Assemblée nationale du Cameroun. Cela fait 27 ans qu’il est à la tête de l’Assemblée nationale du Cameroun. Un record qui fait de lui l’un des parlementaires dans le monde ayant passé autant d’années à la présidence d’une institution aussi importante dans le fonctionnement d’une République. Il faut dire que, les choix divins avec leurs principes cardinaux, restent le halo de mystère.

L’on ne dira guère que le cheminement de Cavaye Yeguié Djibril ,humaniste jusqu’au bout des ongles, travailleur engagé, pétri d’expériences ne mérite pas de connaître non seulement une reconnaissance nationale mais aussi de bénéficier de la confiance de sa hiérarchie au niveau du parti Rdpc au pouvoir à savoir le président de la République au point de lui coller une besace pleine de menaces qui ne sied pourtant pas avec ses nobles intentions. Cependant une campagne d’intoxication commanditée par des mains incendiaires (dont nous taisons volontiers les noms au nom de l’éthique et de la déontologie sacrées dans ce corps de métier),agissant dans l’ombre aux fins de troubler la quiétude de celui qui se tue à la tâche au niveau de l’Assemblée nationale , en symbiose et synergies avec les siens et toutes les autres composantes volontaristes. En dépit de son ancienneté à l’Auguste chambre ;46 ans dont 27 comme président de l’assemblée nationale, le Très honorable Cavaye Yeguié Djibril n’est pas épargné aujourd’hui .


Les multiples intrigants qui s’acharnent sur lui, formulent un vœu : l’écarter définitivement du gotha des personnalités de confiance qui comptent pour le Président de la République. Il est assurément né sous une bonne étoile. Seulement cette étoile a mis du temps à briller. Longtemps, il fut un maître d’éducation physique et sportive sans prétention. Un chef traditionnel sans histoire. Lorsqu’ il embrasse la carrière politique à l’orée des années 70 et qu’il postule à un siège de député, c’est d’abord pour mieux faire entendre sa voix et assurer un mieux –être à ses administrés. Personne ne peut alors parier un sou pour un horizon au-delà de sa circonscription électorale. L’honorable est pourtant élu, réélu et « ré-réélu » d’abord sous la bannière de l’Unc puis sous les couleurs du Rdpc. Dans un contexte monolithique où l’Assemblée nationale est perçue comme une simple chambre d’enregistrement, il n’est pas vraiment sous les feux de la rampe mais cet élu du peuple là n’est déjà plus un député comme les autres.


Il commence à faire partie des meubles du Palais de verre de Ngoa Ekellé. En 1990, le vent des libertés souffle. Cavaye Yeguié Djibril est dans l’hémicycle. Il vote, comme ses collègues, l’arsenal des lois qui démantèle le parti-Etat pour rouvrir les vannes du multipartisme. Nombre de ces députés qui composent le dernier parlement monolithique du Cameroun ne remettront les pieds au palais verre. Balayés par la bourrasque du changement lors des législatives de mars 1992. Mais l’honorable Cavaye Yéguié Djibril conserve son écharpe tricolore d’élu du Mayo Sava. Sa vie va basculer. Et son étoile va cette fois-ci au firmament. Le président Paul Biya, dans la recomposition des grands équilibres géopolitiques du triangle national, destine la primature à l’aire anglophone. Le perchoir échoit donc naturellement au Grand-nord. Le prince jette son dévolu sur cet ancien vice-président de la chambre. Le voici subitement propulsé au-devant de la scène.


Les Camerounais découvrent alors ce président qu’ils n’attendaient pas, cette deuxième personnalité de la République qui va progressivement endosser le manteau digne de son rang. Ses contempteurs ne vendent pourtant par cher sa peau. Mais, à l’exercice, l’honorable Cavaye yéguié Djibril, fort de son expérience et de sa connaissance des usages parlementaires, étonne et détonne par sa maîtrise dans la conduite des débats dans un hémicycle où les députés de l’opposition, même minoritaires, savent donner du répondant. Il a plusieurs fois tiré d’affaires sa formation politique.
La politique : une vie

L’année 2019 est une année électorale. A cet effet, plusieurs partis politiques sont en action sur le terrain de la propagande dans l’espoir d’enrôler le maximum d’électeurs. Sur le terrain de la mobilisation, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), formation politique au pouvoir, est bien évidemment plus visible sur l’ensemble du territoire camerounais. Ses plus hauts cadres multiplient des rencontres avec la base du parti sur le même dénominateur commun, à s’avoir, assurer le triomphe des différents candidats Rdpc aux différentes élections à venir. C’est ainsi qu’en tournée dans la région de l’Extrême-nord en sa qualité de chef de la délégation permanente départementale du comité central du Rdpc pour la région, Cavayé Yéguié Djibril organise des rencontres régionales afin de mobiliser les populations de sa circonscription électorale dans la perspectives des prochaines élections (législatives, municipales et régionales). Le président de l’Assemblée nationale a alors affirmé que « cette mobilisation démontre à suffisance que nous sommes du Rdpc. Cela est un démenti. Un démenti cinglant pour ceux qui écrivent, ceux qui parlent, ceux qui disent que Cavaye est impopulaire. C’est un démenti cinglant pour les partis d’opposition qui croient qu’ils ont déjà pris Tokombéré. Tokombéré est imprenable ! ». A la veille de la présidentielle de 2018, il disait que : « il faut que vous militants du Rdpc, vous mettiez à vous recenser, à vous inscrire sur les listes électorales pour que demain, le Rdpc gagne la présidentielle, les législatives et les municipales ». Le PAN assure que les militants du Rdpc à Tokombéré « sont mobilisés comme un seul homme et prêts à braver l’épreuve ». Contrairement à ceux qui font allusion à la démobilisation en faisant son procès

Imperturbable

Fort de sa personnalité et de son attitude imperturbables, face aux attaques multiples auxquelles il fait face et qui tentent toutes de le distraire, le digne fils du Mayo-Sava tient le bon bout. Les procès en sorcellerie à lui intentés, les intentions malveillantes qui lui sont prêtées ou encore les accusations cousues au fil blanc, sont vraisemblablement les pièges pour provoquer sa dispersion et sa démobilisation d’où les tentatives de provocation ici et là menées contre lui.Le président de l’Assemblée Nationale qui se trouve aujourd’hui dans la ligne de mire des francs-tireurs à la solde des lobbies, décidés à déstabiliser le magistère de Paul Biya dont les signaux sont au vert et ce, en dépit des difficultés que le pays peut rencontrer dans certains de ses domaines sensibles ; une situation qui du reste n’est pas inhérente au seul Cameroun, continue de bénéficier non seulement de la confiance du Chef de l’Etat ais aussi de celle des populations de Tokombéré . Pauvre de ceux qui manœuvrent sans arrêt pour le voir tomber.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter