Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 19Article 521692

General News of Friday, 19 June 2020

Source: cameroon-info.net

Eseka : le maire dévoile le gangstérisme de Camwater et Eneo


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Ces ardoises qui s’élèvent respectivement à 144 millions de FCFA pour le premier, et à 145 millions de FCFA pour le second, représentent les Droits d’occupation temporaire de la voie publique, et la Redevance pour la dégradation de la chaussée, non perçus depuis 2018.


Le maire de la commune d’arrondissement d’Eseka (Centre), Sylvain Moïse Tjock, va en guerre contre Energy of Cameroon (Eneo), et la Cameroon Water Utilities (Camwater), deux sociétés insolvables à l’égard de sa commune. Il a de ce fait, adressé le jeudi 18 juin 2020, des lettres distinctes de mise en demeure, aux contenus presque consubstantiels, aux directeurs généraux desdites entreprises, et dans lesquelles il les invite à régler à la mairie, « sous quinzaine », des impayés au titre des années 2018 et 2019.

A l’entreprise de distribution de l’énergie électrique, la mairie réclame la somme de 144 millions de FCFA, représentant « les droits d’Occupation Temporaire de la Voie Publique (OTVP), tel que prévu par le Code général des Impôts édition 2020 », lit-on dans ces lettres dont Cameroun-Info.Net a eu copie. Eneo a, selon le maire, occupé la voie publique avec au moins 100 poteaux électriques, et la facture y relative est de 72 millions FCFA par an.

La facture de Camwater sur les deux années est légèrement plus élevée, et représente 145 224 000 FCFA. En plus de l’OTVP qui est de 72 millions par an, au prorata d’au moins 100 compteurs installés sur la voie publique, l’entreprise doit également s’acquitter des frais dus à la Redevance pour la dégradation de la chaussée, évaluée à 1 224 000 FCFA au titre de l’année 2019. Cette entreprise est accusée, dans le cadre de ses travaux, de creuser le sol pour enfouir ses installations, et de ne jamais les refermer, provoquant ainsi une dégradation accélérée de la chaussée au sein de cette commune.

Le patron de la ville d’Eseka a donné 15 joueurs aux deux entreprises pour éponger leurs ardoises respectives. Il se dit prêt à engager une procédure judiciaire, si les patrons de ces entreprises ne s’exécutent pas.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter