Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 27Article 593467

General News of Tuesday, 27 April 2021

Source: Kalara N°381

Escroquerie sentimentale: une Camerounaise humilie son époux français

Un franco-camerounais dit avoir été déçu par le comportement de son épouse. Cette dernière l'aurait abandonné en France et s'est remariée au Cameroun avec un autre homme. La dame qui ne comparait aux audiences est accusé de bigamie.

Depuis la France, Happy, ingénieur électronicien, a saisi le juge du Tribunal de première instance de Yaoundé centre administratif statuant en matière de citation directe pour réclamer justice. Il accuse Pola, son épouse et Armand des infractions de bigamie et de complicité de bigamie, déclaration mensonger et abandon de foyer. Les mis en cause ne se présente pas aux audiences depuis le déclenchement de cette procédure. Le 22 avril 2021, les débats ont été ouverts dans cette affaire en l'absence des parties. Seul l'avocat de Happy a pris par aux débats. En realité, Happy et Pola formaient un couple fusionnel il y a 11 ans. Ils se sont rencontrés en France et ont pour un premier temps été amis. L'amitié s'est transformée en une relation amoureuse aprè plusieurs années. Le couple n'a pas eu d'enfant à cause de l'instabilité de la dame qui a abandonné son foyer après deux mois de mariage. Désormais les amoureux d'hier se livrent une bataille devant les tribunaux et ne se concèdent aucun coup. Happy semble n'avoir pas encore digéré cette séparation. Pola quant à elle n(a pas tardé de son côté à refaire sa vie avec un autre homme.

Faux acte

Par la voix de son avocat, Happy un Français d'origine camerounaise a déclaré au tribunal qu'il a contracté mariage avec Pola le 4 décembre 2009 devant l'officier d'Etat civil de Banlieu, en France, sous le régime de la monogamie. L'acte a été transcrit dans les registres du consultât général à Paris. Après la célébration de leur mariage, la dame va retourner au Cameroun ain de prolonger son visa cour séjour en long séjour. Seulement, son époux sera surpris de constater que Pola est retissante à rejoindre la France alors que la demande de visa avait régulièrement été introduite. Il a fallu que l'ambassade de France rejette cette demande au motif que l'acte de naissance présenté par Pola était un faux pour que Happy découvre la femme qu'il a épousé.

Par amour pour son épouse, le Français a personnellement effectué le déplacement pour voir clair. Il mené son enquête et a découvert l'acte de naissance de son épouse est un faux. En effet Pola était informée avant même de se marier que son acte de naissance n'a pas de souche et qu'elle a deux dates de naissance. "Elle a fait de fausses déclarations lors de la célébration de notre mariage. Ella a trompé son mari et l'officier d'état civil", a déclaré l'avocat de Happy.

Defaut de preuves

Happy n'était pas au bout de ses surprises. n poussant ses investigations plus loin, il a malheureusement découvert que Pola s'est remariée le 13 aoput 20216 avec Armand, son co-prévenu dans cette affaire. Trahi et humilié, il a saisi le tribunal. Le 26 juin 2019, les accusés ont reçu notification de l'acte de saisine mais ne se sont jamais présentés aux audience. Pour soutenir son accusation, l'avocat de l'ingénieur a présenté au tribunal l'acte de mariage de son client signé en 2009 sous le régime de monogamie et celui de Pola et son second époux signé en 2016."Elle a contracté un second mariage alors que le premier n'a jamais été dissout. Notre femme nous a abandonné en France après deux mois de mariage pour revenir au pays et épouser un autre homme. Elle tombe sous le coup de la bigamie", a conclu l'avocat.

Pour la représentante du ministère public, l'accusation n'a produit aucune preuve de l'abandon du foyer conjugal ni celle de l'adultère, encore moins pour les déclarations mensongères. Pour ses trois infractions, elle a sollicité la relaxe de Pola et son amant. Pour ce qui est des infraction de bigamie et complicité de bigamie, le parquet s'est remis à la sagesse du tribunal. "Il n'y a pas de présomption en matière de responsabilité pénale . Nous avons besoin de preuves", a-t-elle déclaré.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter