Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 05Article 554182

xxxxxxxxxxx of Thursday, 5 November 2020

Source: actucameroun.com

Escroquerie: quand une affaire de Baba Danpoullo piétine au TPI

Depuis trois ans, l’affaire opposant le patron de Nexttel à une dame à qui ce dernier reproche les faits d’escroquerie connaît des reports successifs après avoir fait un tour à la Cour d’appel du Centre. L’état de santé précaire de la mise en cause complique la suite du procès.

L’affaire qui oppose M. Baba Danpoullo, célèbre homme d’affaires et patron de l’entreprise de télécommunications Nexttel à Mme Oumoul Koulsoumi depuis août 2017, n’est pas près à livrer ses secrets. Le 2 novembre 2020, au cours d’une brève audience, le Tribunal de première instance (TPI) de Yaoundé centre administratif a indiqué que le dossier est prêt pour l’ouverture des débats, mais a renvoyé l’affaire au 30 novembre 2020 à la demande de Me Ibrahima Halibu, l’avocat de .Mme Oumoul Koulsoumi.



Ce dernier soutient que sa cliente malade et qui réside à Ngaoundéré, n’a pas pu avoir une ambulance pour rejoindre Yaoundé. Ne disposant pas du dossier médical qui pourrait justifier ses déclarations, II assure que cet élément sera présenté au tribunal à la prochaine audience. Le représentant du parquet est allé dans le même sens que Me Ibrahima en relevant que le conseil du milliardaire a également brillé par son absence à l’audience.

Raison pour laquelle, le magistrat du parquet a demandé qu’il soit accordé aux deux parties un dernier report de l’affaire. Le magistrat soulignera néanmoins .que ses propos ne doivent pas être interprétés comme s’inscrivant dans le but d’aider la mi^e en cause. Le tribunal qui j accédé à la demande de renvoi de l’avocat de la défense s’est tout de même indigné des absences consécutives de l’accusée qui retarde l’avancement normal de ce procès.



L’affaire qui remonte à 2017, a été programmée de nombreuses fois sans que les parties au procès donnent leur version des faits. Mme Oumoul Koulsoumi, avait régulièrement comparu aux audiences d’août 2017, année de son incarcération à la prison centrale de Yaoundé Kondengui, à janvier 2020, quelques mois après sa remise en liberté obtenue devant la Cour d’appel en septembre 2019.

Depuis le retour de l’affaire devant le Tribunal de première instance de Yaoundé-Centre administratif, en février 2020, elle n’a plus comparu. Elle serait repartie chez ses parents à Ngaoundéré, à cause de son état de santé qui s’est dégradé à la suite d’un accident vasculaire cérébral Quant au plaignant, il n’a jamais assisté à une audience, se faisant simplement représenter. Des sources proches du dossier confient que l’homme d’affaire aurait désisté dans cette affaire. L’absence de son conseil serait interprétée comme un signe du vœu de M. Danpoullo.


Fonds litigieux

En effet, te 22 août de cette année M. Danpoullo porte plainte contre la nommée Oumoul Koulsoumi qu’il accuse de lui avoir extorqué de l’argent. Les fonds auraient été versés à la jeune femme pour l’acquisition de deux immeubles dans les villes de Yaoundé et Douala. La prévenue s’était présentée comme 1a fille de M. Mohamadou Abbo qu’elle disait gravement malade. Lequel lui avait demandé selon ses dires de procéder à la vente de deux de ses immeubles et dont les revenus de la vente devaient lui permettre de se faire prodiguer les soins appropriés. Dame Oumoul Koulsoumi et Baba Danpulb s’entendent sur une somme de 400 raillions de francs.

Le montant devait être liquidé en plusieurs versements. De mai à juin, M. Danpoullo fait acheminer à la mise en cause la somme au cœur de l’affaire, 307 millions de francs. Avant d’effectuer le dernier versement, il veut se rassurer de la qualité de ses futures acquisitions et demande les titres fonciers à Mme Oumoul Koulsoumi. Cette dernière lui fait parvenir des certificats de propriété. C’est en vérifiant les références au service cadastral que la victime découvre la supercherie.

Le nom du propriétaire n’est pas M. Mohamadou Abbo mais une certaine Mme Hareiratou. M. Danpoullo saisit alors la gendarmerie et porte plainte contre son arnaqueuse ainsi que son complice, Idrissa Abdoulaye, qui aurait imité la voix du père malade au cours d’un appel téléphonique pour donner du crédit aux propos de Mme Koulsoumi. L’on attendra donc le 30 novembre 2020 pour avoir ta version des faits de Mme Koulsoumi.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter