Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 19Article 550066

General News of Monday, 19 October 2020

Source: Le Messager n°5635

Equilibre régional : Guibaï Gatama ne lâche pas Joseph Le

Le mouvement « 10 millions de Nordistes »vient de déposer des requêtes aux fins de sursis à exécution des résultats de l’Enam devant le tribunal administratif du Centre.
Comme toujours, il y a beaucoup de bruits autour du recrutement à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam). D’autant plus que cette institution reste une des rares écoles de formation professionnelle permettant l’intégration automatique des élèves à la fonction publique.

Aujourd’hui, une polémique enfle autour des résultats du dernier concours d’entrée dans cette école. Le mouvement baptisé « 10 Millions de Nordistes », ayant pour porte-parole le journaliste Guibaï Gatama, dénonce le « non-respect du quota de 30% réservé aux trois régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord ».

Une récrimination qui a suscité des accusations de mauvaise gouvernance et de népotisme… Du coup, la presse s’est emparée de l’affaire, critiquant la politique du gouvernement dans l’organisation des concours. A côté, les réseaux sociaux qui pestent contre ces tripatouillages qui ternissent l’image de l’école camerounaise.



Malgré ces anathèmes, l’école ne manque pas d’admira-teurs.« A mes yeux, le prestige de l’Enam reste intact même lorsque des personnes ont pu raconter n’importe quoi sur le concours d’entrée par exemple », soutient Emmanuel Kenmoé, magistrat et diplômé de l’Enam en 1983.

Réplique
« Au terme des opérations de dépouillement et de classement des notes en respect avec les conditions d’admission et les quotas régionaux rappelés ci-avant, les-dites régions totalisent, au regard des résultats définitifs, 117 candidats définitivement admis, soit 28% de places. Il en résulte que les 2% des places dues à ces régions n’ont pu être attribués à l’une des régions de cette pool, en raison de la non satisfaction par les candidats qui en sont originaires, des conditions d’admission », réplique le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph LE qui ne semble pas prendre la mesure du mécontentement.


La colère monte et les réactions fusent. L’arête est dure à avaler. Le mouvement 10 millions de Nordistes, qui coordonne la démarche des candidats originaires des régions septentrionales au concours de l’Enam 2020, relève que les chiffres avancés par le Minfopra sur le nombre total des candidats du Grand Nord admis ne reflètent pas la sincérité du décompte des résultats publiés le 04 octobre 2020.

Le mouvement a d’ailleurs déposé, par le biais de son collectif d’avocats, plusieurs requêtes aux fins de sursis à exécution desdits résultats devant le Tribunal administratif du Centre. Malgré la grogne qui enfle, « il n’est pas question de revenir en arrière », indique-t-on au sein du gouvernement. L’on se demande comment va se solder cette autre affaire dans cette grande école, véritable fabrique camerounaise des élites. «Cela relève pratiquement de la schizophrénie élitiste», tance l’honorable Jean Michel Nintcheu, député du Social Democratic Front (Sdf), qui parle de « véritable forfaiture tribaliste ».

Pour Garga Haman Adji, homme politique et ancien pensionnaire de cette école en 1969, les produits de l’Enam restent indiscutablement de qualité. « On peut me rétorquer que parfois leur moralité peut poser problème, en réalité c’est une petite minorité qui se distingue négativement. Pour le reste, il y a lieu d’être satisfait des produits de cette écoles », ajoute le président de l’Alliance pour la démocratie et le développement (Add).

Lancé aux lendemains des indépendances pour favoriser la représentativité des régions les moins scolarisées, cette politique de quotas régionaux est de plus en plus contestée. Des voix montent pour demander à l’État de revenir à l’égalité des chances et à l’excellence académique.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter