Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 21Article 597997

Actualités de

Source: BORIS BERTOLT

Epervier: voici le résumé des auditions de Manaouda Malachie et Madeleine Tchuente au TCS

Le rapport d’étape a été envoyé à Paul Biya quelques heures après leur audition Le rapport d’étape a été envoyé à Paul Biya quelques heures après leur audition

• L'audition de Madeleine Tchuente a eu lieu mercredi 19 mai 2021 et était portée sur la gestion de l’enveloppe de 6 milliards 100 millions de FCFA

• L'audition de Manaouda Malachie a eu lieu mardi dernier et a duré 10 heures

• Le rapport d’étape de la chambre des comptes a été envoyé à Paul Biya quelques heures après leur audition


L'audition des différentes personnalités impliquées dans la gestion des fonds covid se poursuit au Tribunal criminel spécial (TCS). Le mardi et mercredi dernier, c'était le tour de Madeleine Tchuente et Manaouda Malachie de passer devant les juges. Selon les confidences du lanceur d'alertes Boris Bertolt, ces deux ministres ont passé un sale quart d'heure sur la gestion des fonds à eux confiés. Il précise qu'ils ont déploré "devant les enquêteurs le fait de n’avoir pas été soumis au principe du contradictoire". Boris Bertolt nous apprend aussi que c'est quelques heures après leur audition que le rapport d’étape de la chambre des comptes a été envoyé à Paul Biya

LE RESUME DES AUDITIONS DE MANAOUDA MALACHIE ET MADELEINE TCHUENTE AU TRIBUNAL CRIMINEL SPECIAL

Les auditions dans le cadre de l’enquête prescrite par Paul Biya sur la gestion de la première phase des 180 milliards de FCFA des fonds alloués par le Fonds Monétaire International au Cameroun dans le cadre de la lutte contre la COVID 19 se poursuivent au tribunal criminel spécial (TCS). L’enquête du TCS repose en partie sur le rapport d’étape de l’audit de la chambre des comptes transmis à la présidence de la République en mars 2021. Mais le ministre de la Justice, Laurent Esso, a obtenu de Paul Biya l’autorisation d’enquêter sur l’ensemble des membres du gouvernement impliqués dans la gestion des fonds COVID. Il s’agit de 24 ministères et des administrations.
Je peux confirmer que deux ministres ont été entre-autres auditionnés cette semaine. Le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation (MINRESI), Madeleine Tchuente et son homologue de la santé publique, Manaouda Malachie.

Mercredi 19 mai 2021, pendant 7 heures, Madeleine Tchuente s’est expliquée principalement sur la gestion de l’enveloppe de 6 milliards 100 millions de FCFA qui lui a été allouée dans la lutte contre la COVID 19. Deux principales activités au cœur de l’audition : la production de la chloroquine et de l’azithromycine budgétisée à 4 milliards 054 445 000 FCFA. S’agissant de la production de la chloroquine et de l’azithromycine, Madeleine Tchuente est accusée de n’avoir pas produit les médicaments localement tel qu’elle l’avait elle-même présenté à Paul Biya, mais de les avoir importés de l’Inde pour les estampiller ensuite « made in Cameroun ». Autre curiosité, aucun de ces médicaments n’a été transmis au ministre de la santé pour distribution dans les centres de Santé. Où sont-ils donc passés ? Or, 700 millions FCFA ont été débloqués pour la rénovation de l’IMPM qui devait servir à la production des médicaments. 15 387 629 FCFA ont été utilisés à d’autres fins.
La ministre de la recherche scientifique au cours de son audition n’a pas manqué de déplorer le fait que ce rapport d’audit de la chambre des comptes, qui n’est qu’un rapport d’étape, n’avait pas respecté le principe du contradictoire. Elle a souligné face aux enquêteurs que si ses services avaient fourni aux auditeurs de la chambre des comptes les documents demandés, ceux-ci n’avaient pas été confrontés aux accusations contenues dans le rapport d’étape pour s’expliquer. Elle a à cet effet expliqué plus en détail qu’au vu de la situation urgente à l’époque, les infrastructures et le contexte ne permettaient pas à l’IMPM de fabriquer des médicaments sur place. Il s’est avéré que les installations en place avaient besoin d’une révision poussée, et que l’urgence ne pouvait commander la moindre perte de temps. Pis, la présidence avait été informée de cette situation et accord lui avait été donné de procéder ainsi.

C’est l’audition du ministre de la santé, Manaouda Malachie qui a eu lieu mardi dernier qui aura été la plus houleuse. Plus de 10 heures d’audition. Le ministre de la santé a quitté le TCS aux alentours de 23 heures. Sur les 180 milliards FCFA du FMI, la partie de budget qui revenait au MINSANTE s’élevait à 45 milliards 630 millions. Les accusations du rapport d’étape de la chambre des comptes sont nombreuses et portent sur l’acquisition des équipements de protection individuelle dont les documents de comptabilité sont absents ; le quasi-monopole accordé à l’entreprise Mediline Medical Cameroon SA dans l’achat des tests de dépistage et le dépassement des crédits budgétaires ; l’aménagement des centres de mise en quarantaine ; l’acquisition des ambulances ; L’acquisition des équipements médicaux de prise en charge des patients atteints de COVID 19 entre autres. Manaouda Malachie a répondu aux enquêteurs en fournissant des éléments qui n’avaient pas été pris en compte dans ce rapport d’étape au moment de sa rédaction.

Tout comme Madeleine Tchuente, Manaouda Malachie a déploré devant les enquêteurs le fait de n’avoir pas été soumis au principe du contradictoire. D’ailleurs, ce n’est qu’après avoir envoyé leur premier rapport d’étape à la présidence de la République pour calmer l’ardeur des bailleurs de fonds que les documents fournis par les administrations ont commencé à être analysés par les auditeurs de la chambre des comptes qui sont encore en train de finaliser le rapport final de près de 400 pages. Manaouda Malachie a notamment confié aux enquêteurs qu’il n’était ni de près ni de loin associé à la passation des marchés du COVID 19 dont le processus était supervisé par Alim Hayatou, de regretté mémoire, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Sante Publique chargé de la lutte contre les Epidémies et les Pandémies. Mais Manaouda Malachie a dit aux enquêteurs du TCS que les ambulances dont parle le rapport d’étape de la chambre des comptes n’ont jamais fait l’objet de paiement. Car elles n’ont pas été livrées, ni réceptionnées et donc jamais payées. Plus encore, plusieurs marchés n’ont jamais fait l’objet de liquidations par conséquent les paiements mentionnés dans le rapport d’étape n’ont jamais été effectués.

Aussi surprenant que cela paraisse, c’est quelques heures après le passage de madeleine Tchuente et Manaouda Malachie au TCS que le rapport d’étape de la chambre des comptes qui avait été envoyé a la présidence de la République à filtre sur les réseaux sociaux. Pourtant même le ministre de la Justice, Laurent Esso a attendu ce rapport d’étape pendant deux semaines au point d’écrire de nouveau au SGPR Ferdinand Ngoh Ngoh pour lui réclamer le document. Un document dont plusieurs éléments ne sont même plus contenus dans le rapport final de la chambre des comptes en cours d’élaboration.

Rappelons pour finir que Manaouda Malachie et Madeleine Tchuente ont été convoqués en tant que témoin. D’autres auditions et dépositions se poursuivent. Des grosses pointures annoncées pour la semaine prochaine.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter