Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 14Article 589303

General News of Wednesday, 14 April 2021

Source: La Nouvelle Expression n°5445

Epervier : une autre affaire accable Vamoulké

L’Ex-Directeur général de la Crtv est accusé de détournement de biens publics en coaction et complicité, dans une deuxième procédure.

La seconde affaire Amadou Vamoulké et coaccusés est pendante devant le collège des juges du Tribunal criminel spécial (Tes) depuis le 25 novembre 2019. A l’orée de la procédure, les cinq accusés présents à l’audience ont plaidé non coupables. A la suite des réquisitions intermédiaires du procureur général, Amadou Vamoulké et ses coaccusés ont opté de déposer sous serment (Cf article 366 du Code de procédure pénale).

Par ordonnance du Juge d’instruction du Tes, Amadou Vamoiulké et ses coaccusés ont été renvoyés devant les juges du tribunal de céans, à l’effet de répondre du crime de détournement de biens publics en coaction et complicité. L’ancien boss de la Crtv est accusé en coaction, entres autres, des faits de détournement de deniers publics (Dbp) de 870.982.380FCfa. Cette somme a été virée le 7 janvier 2010 par la Crtv au profit de CC foot Limited par le truchement du compte Crtv ouvert à Afriland First Bank.

La somme querellée aurait servi à la couverture des événements sportifs, notamment la participation de la CAN Angola 2010. L’ancien Dg de la CrtVest en outre accusé de dbp en coaction avec Belinga Gabriel, des sommes respectives de 71.485.000F, 75.990.000F, 870.900F et 778.000F. Il est accusé en coaction avec Nguiamba Lucie de Dbp Fcfa 10.670.669.000, 523.000.000 et Fcfa 2.143.273.911 au préjudice de la Crtv, établissement public de l’Etat.



En gros, l’accusation porte sur plusieurs volets, notamment les prestations sans contrepartie, les retraits de caisse sans pièces justificatives, sans compte d’emploi, les primes indues au profit du personnel de la Crtv. Les débats en cours permettront d’élucider tout le contour de l’accusation dans la.mesure où la défense d’Amadou Vamoulké et ses coaccusés^ne se reconnaissent pas dans cette kyrielle de chefs d’accusation. En tout état de cause, en attendant la suite de « la procédure, les accusés sont présumés innocents (cf article 8 du Cpp).

En rappel, la première affaire Ministère public (volet n°1) contre Amadou Vamoulké, Abah Abah Polycarpe et dame Menyeng Meyoa Antoinette, suit toujours son cours devant le tribunal de céans. La première audience publique ordinaire de comparution y afférente a été ouverte le 31 juillet 2017. La procédure pendante est à sa soixantaine d’audiences. Le fils de Gobo, département de Mayo Danaï, Extrême nord du Cameroun, souffrirait d’une neuropathologie sévère. Il est placé sous mandat de détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé/Kondengui depuis le 29 juillet 2016. L’audience a été suspendue. Elle reprendra le 27 mai 2021 pour la suite de la procédure.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter