Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 19Article 542812

General News of Saturday, 19 September 2020

Source: camer

Epervier: un officier supérieur de l'armée dans la tourmente

Accusé de détournement, corruption et blanchiment des capitaux, il séjourne depuis le 8 mars 2019, à la prison centrale de Yaoundé.

Né le 28 juillet 1968 à Sangmelima, dans le département du Dja et Lobo, région du Sud, Ghislain Victor Mboutou Elle, 52 ans, est depuis le 8mars 2019, détenu suivant mandat de détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé. Officier supérieur de l’armée de l’air, ce dernier est inculpé pour complicité de coaction de détournement, corruption active et blanchiment aggravé des capitaux, dans ce qu’on appelle aujourd’hui « l’affaire Mebe Ngo’o ».

En effet, selon l’ordonnance de non- lieu partiel et de renvoi devant le tribunal criminel spécial, signé de Jean Betea et de Tsakem Victor, respectivement juge d’instruction et greffier d’instruction, Ghislain Victor Mboutou Elle est accusé de « complicité de détournement de la somme totale de( treize milliards quatre cent millions trois cent mille cinq cent quatre-vingt-deux mille, ndlr) 13.400.300.582 Fcfa,de corruption, de blanchiment aggravé des capitaux dont le montant avoisine 5.000.000.000( cinq milliards) Fcfa. Dans cette même affaire, le ressortissant du Dja et Lobo est, en complicité avec Maxime Léonard Mbangue, inspecteur principal du trésor à l’inspection générale des services des régies financières, accusé de complicité de coaction de détournement de la somme de plus de six cent cinquante millions (650.000.000) Fcfa.

Marié et papa de cinq enfants, Ghislain Victor Mboutou Elle était, avant son arrestation, chef de secrétariat militaire adjoint, en service au ministère de la Défense. C’est d’ailleurs ce poste qui lui vaut son implication dans cette affaire. Selon le rapport des juges d’instruction, l’officier supérieur de l’armée de l’air est impliqué dans des marchés d’effets d’habillement militaires attribués à l’entreprise Magforce international et d’autres sociétés telles que Join China, Vanko holdings limited, Marcket T2M. Ledit rapport mentionne que ces opérations liées à l’habillement se faisaient « dans l’ignorance de ses collaborateurs, réduits à des tâches de préparation, de rédaction et de formation des contrats; que les factures des prestataires, dont les prix par article étaient arrêtés par Mebe Ngo’o Edgard Alain Abraham, et étaient traitées à la direction du budget et des Équipements du Ministère de la défense à la diligence de Mboutou Elle Ghislain Victor, chef de secrétariat militaire adjoint ».Par ailleurs, il est également reproché à Ghislain Victor Mboutou Elle d’avoir reçu de nombreux présents de la part du dirigeant de Magforce international. Le rapport souligne qu’il a reçu « la somme de 5.000 Euros en 2013 pour ses soins médicaux et deux salons en cuir en 2014 en guise de cadeaux de son mariage ».



Non coupable

Suite aux accusations portées à son endroit, Ghislain VictorMboutou Elle se dit innocent, et se dédouane de toutes ces charges. Il soutient que son rôle dans les marchés des effets d’habillement militaires lors de la fête du 20 mai des années 2012, 2013, 2014 et 2015 consistait à transmettre des besoins préalablement exprimés par les États-majors des armées aux prestataires retenus par le ministre. « En retour, il recevait d’eux des factures pro-forma qui, une fois revêtues des accords du Chef du Département ministériel, étaient déposées par ses soins à la Direction du budget et des Équipements où les marchés étaient rédigés, puis retournés aux adjudicataires pour leurs signatures et exécution », précise l’ordonnance de non-lieu partiel.

L’officier supérieur affirme également n’avoir reçu aucune rétrocommission mais, reconnait que Robert Franchitti, directeur général de Magforce international, lui a offert une enveloppe de 5000 euros et deux salons en cuir. Ghislain Victor Mboutou Elle, pour justifier ses avoirs, a déclaré au tribunal « qu’en dehors de ses fonctions militaires, il est chef traditionnel de 1er dégrée t exerce des activités agro pastorales dont la vente des produits lui procure des revenus annuels importants ».

Rappelons que dans le rapport, l’officier supérieur de l’armée de l’air est cité comme étant propriétaire plusieurs terrains et de huit immeubles dont cinq dans son département d’origine, deux dans le département de la Mefou et Afamba, et un dans celui du Mfoundi. Après étude des charges et des preuves retenues contre Ghislain Victor Mboutou Elle, Jean Betea et Victor Tsakem ont,ordonné le renvoi de ce dernier devant le tribunal criminel spécial pour être jugé conformément à la loi.

Notons que depuis son arrestation le 8 mars 2019, le mandat de détention de Ghislain Victor Mboutou Elle a déjà été prorogé deux fois, notamment le 8 septembre 2019 et le 5 mars 2020.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter