Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 24Article 551371

General News of Saturday, 24 October 2020

Source: Cameroon Info

Epervier: un ex employé de la MINFOPRA condamné pour détournements de 219 millions

Le verdict a été rendu par le Tribunal Criminel Spécial (TCS) le 21 octobre 2020.
Russel Miching Mindola, ancien Secrétaire d’administration, a été condamné à 10 ans de prison ferme pour un détournement des biens publics évalués à 219 millions FCFA, faux en écriture publique et authentique, complicité d’usage de faux en écriture publique et authentique et tentative de détournement de la somme de 742 257 258 FCFA.

Le verdict de cette affaire qui oppose, depuis 2016, le ministère public et l’État du Cameroun (MINFOPRA) à Russel Miching Mindola, Abdoulaye Souaibou Bah, Paulin Moantsoung Mempou, Raïssa Mabe et Mireille Rita Bikomo épouse Seini a été rendu ce 21 octobre au Tribunal criminel spécial (TCS).

Ses complices, Raïssa Mabe et Mireille Rita Bikomo, en fuite, ont écopé de la prison à vie. Les trois condamnés devront payer solidairement la somme de 10 millions FCFA d’amendes, représentant les frais de justice engagés dans cette procédure. Par contre, Abdoulaye Souaibou Bah et Paulin Moantsoung Mempou ont été reconnus non coupables et acquittés, apprend-on dans les colonnes du trihebdomadaire L’Œil du Sahel en kiosque ce 23 octobre 2020.

Selon le journal, l’affaire remonte à 2016, lorsqu’à l’issue d’une plainte déposée par le ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative de l’époque, Michel Ange Angouing, plainte déposée le 6 juin 2016 précisément auprès du directeur de la police judiciaire, 5 cadres de la Fonction Publique sont exposés et poursuivis.

Il était reproché à ceux-ci d’avoir fait recruter illicitement plus de 56 personnes dont les salaires avaient déjà été versés par la Fonction Publique, et envisageaient d’en faire recruter 176 autres, dont les dossiers étaient en attente de traitement au moment où le pot aux roses a été découvert, peut-on lire.

Concrètement, précise L’Œil du Sahel, «Rita Mireille Bikomo épse Seini, secrétaire au cabinet du ministre avait entrepris d’apposer sur les documents des concernés la signature du ministre à l’insu de ce dernier. En conséquence, 56 personnes au travers des décisions frauduleuses de recrutement prétendument signées du ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, ont perçu des salaires pour un montant total de 169 578 576 francs CFA, ramenés à 219 176 393 FCFA au cours de l’instruction, et que 176 autres personnes bénéficiaires de décisions similaires n’en avaient pas encore reçu de paiement».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter