Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 20Article 614761

Actualités of Friday, 20 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Epervier: le port de Douala-Bonabéri révèle (enfin) tout sur le marché de sécurisation

C’est la Présidence qui a signé ce marché C’est la Présidence qui a signé ce marché

• Cyrus Ngo'o a été auditionné au TCS

• C'est dans le cadre du marché spécial de sécurisation de l’espace portuaire

• C’est la Présidence qui a signé ce marché



Le patron du port autonome de Douala-Bonabéri vit des heures difficiles après sa convocation suivie de son audition au tribunal criminel spécial (TCS) dans le cadre d'une affaire de soupçon de détournement de deniers publics et de blanchiment d'argent.

Plusieurs versions émergent dans cette affaire. Certaines pour noyer Cyrus Ngo'o et d'autres pour prendre sa défense. Et pour éclairer la lanterne des Camerounais, les autorités portuaires viennent de publier les détails sur ce marché qui fait couler d'encre et salive.

Le PAD parle d'un montant global de 32.018.926.423 FCFA payé par le Port Autonome de Douala à la Société PORTSEC S.A pour le marché spécial de sécurisation de l’espace portuaire. Il justifie entre autres l'importance de ce projet et les raisons qui ont poussé la présidence de la République à signer ce marché.

La rédaction de CamerounWeb vous propose ci-dessous l'intégralité de la sortie

Quel est le montant déboursé exactement pour le projet de Sécurisation du Périmètre et le Contrôle des Accès du Port de Douala-Bonabéri ?

32.018.926.423 FCFA (25 369 165 443 marché de base + 6.649.760. 980 avenant) c’est le net payé par le Port Autonome de Douala à la Société PORTSEC S.A pour le marché spécial de sécurisation de l’espace portuaire.

Qu’est-ce qu’un marché spécial ?

Le Décret N°2018/355 du 12 juin 2018 fixant les règles communes applicables aux marchés des entreprises publiques, en son article 32 stipule que : « les marchés spéciaux sont des marchés qui ne répondent pas pour tout ou partie, aux dispositions relatives aux marchés sur appel d’offres ou aux marchés de gré à gré. Ils comprennent essentiellement les marchés relatifs à la défense nationale, à la sécurité et aux intérêts stratégiques de l’État ».

Dans son alinéa 2, le même décret précise que ces marchés « comportent des clauses secrètes pour des raisons de sécurité et d’intérêt stratégiques de l’État, et échappent de ce fait à l’examen de toute commission des marchés publics ».

Pourquoi le marché de sécurisation de l’espace portuaire est-il spécial ?

Les domaines maritimes et portuaires recouvrent des enjeux particuliers en matière de sûreté et de sécurité. Leurs dimensions géopolitique et économique les rendent particulièrement sensibles aux menaces de sûreté. Une entrave à celui-ci pourrait avoir des conséquences graves pour un État et son économie.

Pourquoi c’est la Présidence qui a signé ce marché ?

La sûreté maritime et portuaire relève avant tout de la responsabilité des États du fait de leur mission régalienne de maintien de l’ordre public. La mise en œuvre de la sûreté permet plus généralement de lutter contre la criminalité et nécessite la collaboration de différents services étatiques. La sûreté est également d’un intérêt public du fait du rôle vital qu’a généralement le commerce maritime dans l’économie d’un pays.

L’Article 5 du décret N°99/913 du 31 mai 1989 portant réorganisation de la Commission Permanente des Marchés de Défense et de Sécurité stipule que « Après examen par la Commission Permanente des marchés de défense et de sécurité, le marché est visé par l’autorité bénéficiaire des prestations et signé par le Secrétaire Général de la Présidence de la République ».

Quelle est la consistance de l’avenant de 6.649.760.980 Net à payer ?

Prestations supplementaires :
1. Formation spécifique aux métiers portuaires des Officiers et Maitres de Ports ;

2. Travaux d’amélioration de la sécurité au Terminal à Conteneurs ;

3. Sécurisation des Archives par la construction et l’équipement d’un bâtiment des archives ;

4. Renforcement de l’organisation du corps des Sapeurs-Pompiers ;

5. Renforcement des effectifs du corps spécialisé de la Police et de la Sécurité Portuaire ;

6. Extension de l’éclairage public solaire dans certaines zones du domaine portuaire ;

7. Développement d’un BACKBONE en vue d’interconnecter tous les sites exploités par le PAD ;

8. Renforcement et extension de la vidéosurveillance et du contrôle des accès dans tout le domaine portuaire et le siège social PAD


Port_Douala_Dion_Ngute_Visite

Rejoignez notre newsletter!