Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 10Article 587992

General News of Saturday, 10 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Epervier : le FMI exige la prison pour 12 ministres camerounais

Le journaliste camerounais Jean Rémy Ngono revient en force ce week-end dans « Les dossiers noirs du pape du samedi soir » avec plusieurs sujets dont :

1- Mort du Professeur Gervais Mendo Ze

2- Un serpent logé au palais de Chantal Biya

3- Emmanuel Macron invite les présidents africains, mais exclut Biya

4- Le FMI exige la prison pour 12 ministres camerounais

5-Monseigneur Jean Mbarga: des mains trempées dans le sang et l'argent

6- Un complot ourdi par l'ancien ministre de la Défense pour assassiner le fils de Joseph Owona

7- Famine: le Cameroun importe les aliments des poubelles

8- Patrice Talon entre dans le club des grands dictateurs

La rédaction de camerounweb vous proposera la retransmission en direct du développement de tous ces sujets ce samedi soir.

Détournements de fonds Covid-19: voici les ministères impliqués dans la gestion

Entre soupçons de malversations financières graves et accusations d’opacité pour qui est des dons en nature, la polémique enfle autour de la gestion des fonds destinés à la lutte contre la pandémie.

Trois semaines après la détection du premier cas de coronavirus au Cameroun, le 06 mars 2020, le secrétaire général des services du Premier ministre, Séraphin Magloire Fouda, annonce via un communiqué le 31 mars, la création d’un fonds spécial de solidarité nationale pour soutenir la lutte contre la pandémie qui enregistre officiellement 142 cas de contamination dont deux au 30 mars. Le fonds instruit par le président de la République, Paul Biya, est censé être doté d’un budget de 1 milliard Fcfa par le trésor public, sous-réserve des contributions issues de la solidarité nationale et internationale, appelée de tous ses voeux par le chef de l’Etat. Au 02 juin, les dons en numéraire des entreprises et des particuliers s’élèvent à 1,6 milliard Fcfa, informe le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie. Outre l’effort de guerre financier, nombre d’entreprises citoyennes se mobilisent en faisant des dons en nature colossaux.

L’un des plus emblématiques est celui du distributeur libanais Orca, qui fait décharger à l’esplanade du ministère de la Santé, le 09 avril 2020, 4000 sacs de riz haut de gamme officiellement destinés aux patients guéris du coronavirus et à leurs proches affectés par la maladie. La surmédiatisation de la réception de ce don suscite une telle veille dans l’opinion que, mi-juillet, celle-ci commence à s’interroger sur la destination prise par cette cargaison de riz parfumé. C’est la première grande polémique autour de la gestion de la pandémie.

Décharge

Les réseaux sociaux s’emballent ; des hommes politiques et des leaders d’opinion s’y mêlent et demandent ouvertement des comptes au gouvernement sur la gestion de ce don formellement destiné aux victimes du coronavirus, alors que le Cameroun compte déjà, selon un décompte officiel, 16 157 cas de contamination dont plus de 300 morts. Le député Jean-Michel Nintcheu du Social Democratic Front (SDF), qui assure détenir « la preuve qu'une bonne partie de ce riz a été vendue à des particuliers à Douala et à Yaoundé » et qui, jusque-là, dénonçait déjà le manque de traçabilité sur la gestion des fonds, se déchaîne sur Manaouda Malachie qu’il soupçonne de profiter « de la détresse des Camerounais pour s’enrichir et enrichir la mafia qui s’est constituée autour de lui ».

Le ministre de la Santé publique se lave les mains en publiant les fiches de décharge des sacs de riz remplies par chacun des 10 gouverneurs de régions, qui prennent en compte les autres dons en nature constitués de désinfectants, de seaux lave mains, de cartons de savons, etc. Les autorités administratives, à leur niveau, n’ont jamais présenté la grille de répartition de ces dons sur le terrain.

Grand secret

Le 22 juillet, et la suite d’une loi de finances rectificative votée en juin au Parlement, le Premier signe un décret portant la dotation du fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions sociales et économiques au titre du seul exercice 2020 à 180 milliards Fcfa. 135,66 milliards Fcfa de cette enveloppe proviennent du Fonds monétaire international (Fmi), et celle-ci est répartie ainsi qu’il suit : un peu plus de 131,9 milliards Fcfa pour les dépenses de fonctionnement et 48 milliards Fcfa pour les dépenses d’investissement.

La répartition faite par le Premier ministre dote le ministère de la Santé publique d’une enveloppe de 45 milliards Fcfa, et les 135 milliards Fcfa restant sont affectés aux autres départements ministériels, aux entreprises publiques et aux établissements publics administratifs. Si le Minsanté sur qui les critiques se cristallisent et sur qui de forts soupçons de malversations financières continuent de peser a, à plusieurs reprises, publié des informations chiffrées sur l’utilisation des fonds, notamment en juillet 2020 lorsqu’il déclarait sur les antennes de la télévision nationale que 22 milliards Fcfa avaient été dépensés dans la lutte contre le COVID-19 depuis la détection du premier cas, dépenses qui ont atteint 34 milliards Fcfa au 21 décembre, les autres administrations gèrent les fonds y relatifs dans le plus grand secret. Ce qui contribue à alimenter davantage les soupçons de prise illégale d’intérêts, de conflit d’intérêts et de détournements massifs de l’argent public.

Les 10 plus gros budgets de fonctionnement COVID

Minsanté : 45,6 milliards Fcfa
Minepat : 26 milliards Fcfa
3. Minesec : 7 milliards Fcfa
Minedub : 6,8 milliards Fcfa
Minresi : 6,1 milliards Fcfa
Minesup : 6 milliards Fcfa
Minader : 6 milliards Fcfa
Mindef : 3,6 milliards Fcfa
Dgsn : 3 milliards Fcfa
Minepia milliards Fcfa

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter