Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 04Article 595291

General News of Tuesday, 4 May 2021

Source: Le Zénith n°355

Epervier : le DG de LANACOME cloué au tribunal criminel spécial

Le DG de LANACOME cloué au tribunal criminel spécial Le DG de LANACOME cloué au tribunal criminel spécial

Entre fautes de gestion, galvaudage et autres distractions de fonds, de nombreux observateurs laissent penser que la nomination du Dr. Rose Ngono Mballa à la tête du Laboratoire National de Contrôle de Qualité des Médicaments et d’Expertise (LANACOME) serait un autre flop du régime de Paul Biya, généralement trahi par un mauvais casting.

Alors que le Cameroun subit de plein fouet les affres de la pandémie du covid-19, des bruits assourdissants de malversations financières sont perçus du coté du LANACOME, pilier institutionnel de l’Etat pour la réussite de la mise en place de l’infrastructure nationale de la qualité des médicaments importés à usage humain et vétérinaire, et ceux de la production nationale aussi bien au stade des matières premières que des produits semi-finis et finis.

C’est une vérité de La-palisse que de dire que le Cameroun est perçu comme l’un des pays les plus corrompus au monde, où les détournements des deniers publics sont devenus un sport national. En dépit de la pédagogie du respect du bien public mené par le Consupe, l’Anif, la Conac ou la chambre des Comptes, la saignée du trésor public se poursuit.

L’on considère comme naïfs aujourd’hui, les gestionnaires de crédits qui ne sont pas impliqués dans les détournements et qui vivent honnêtement. Les valeurs morales sont bafouées à tel point que les tricheurs sont qualifiés de forts, de courageux et d’intelligents.





La rectitude morale, la conscience professionnelle et l’assiduité au travail sont regardées avec mépris. La corruption et les détournements ont atteint un niveau suicidaire dans notre société. Ils sont acceptés aujourd’hui comme un mode de vie normal, à telle enseigne que l’on n’éprouve plus aucun sentiment de culpabilité en les pratiquants.

Pressé par les bailleurs de fonds, le gouvernement a lancé l’opération épervier de lutte contre les détournements des deniers publics qui a déjà abouti à la condamnation à de lourdes peines de prison de plusieurs personnalités, dont d’ex-ministres et anciens dirigeants d’entreprises publiques Certains sont d’ailleurs morts en prison et crient à l’acharnement et au complot soit.



Toutefois, les réformes institutionnelles ainsi que les sanctions prises par le gouvernement pour réprimer les acte? de détournements ne se traduisent pas par un recul significatif de ce phénomène. Ce qui se passe aujourd’hui au Laboratoire National de Contrôle doQualité des Médicaments et d’Expertise (LANACOME) dépasse tout simplement l’entendement humain.

Dans la société traditionnelle africaine, tout ce qui était reconnu comme vol était assimilé à la gente masculine. Toute femme qui s’essayait dans ce domaine était considérée comme paria ou maudite. Seulement, le Cameroun marchant depuis quelques années la tête en bas et les pieds en haut, tout ce qui hier était des exceptions est devenu des règles.

Pas étonnant de voir aujourd’hui les femmes camerounaises rivaliser, voire exceller dans les détournements des fonds publics qui jadis étaient l’apanage des hommes, comme l’illustre le pillage à ciel ouvert du LANACOME par le Dr. Rose Ngono Mballa.

Instinct de prévarication

Le gouvernement du Cameroun est resté ferme dans ses déclarations et ses efforts visant à éradiquer les détournements des fonds publics et de punir les individus qui se livrent à de telles pratiques illégales et immorales. Au cours des investigations menées par notre source très bien introduite au (LANACOME, elle a découvert qu’il y a eu une convention signée entre l’Etat du Cameroun et le LANACOME dénommée Commission Techniques de Réhabilitation (CTR) dont le siège se trouve à l’immeuble CNR.Le 29/09/2014 en effet, le MINFI a saisi le Président du Comité Provisoire de Gestion du LANACOME par une correspondance ayant pour objet « Contrat Plan Etat/LA-NACOME ».

D’après ledit contrat, l’Etat du Cameroun a pris l’engagement de réhabiliter le LANACOME à hauteur de 2 105 530 000 FCFA et que l’apport du MINFI était de 1 796 130 000 FCFA réparti ainsi qty’il suit : 573 100 000 FCFA en 2015, 670 080 000 FCFA en 2016 et 552 950 000 FCFA en 2017. Le MINSANTE quant à lui a apporté une contribution de 169 000 000 FCFA repartie ainsi qu’il suit : 38 000 000 FCFA en 2015,80 000 000 FCFA en 2016 et 169 000 000 FCFA en 2017 et enfin LANACOME lui-même a contribué à hauteur de 140 400 000 FCFA, soit 26 750 000 FCFA en 2015, 52 000 000 FCFA en 2016 et 61 650 000 FCFA en 2017. Le MINFI n’ayant reversé qu’un montant de 252 950 000 FCFA en 2017 au lieu de 552 950 000 FCFA comme initialement prévu, un glissement de budget s’est opéré en 2018, année au cours de laquelle l’Etat a accordé une subvention d’investissement de 300 000 000 FCFA, mais curieusement, Madame la Directrice Générale a utilisé cette subvention d’investissement à d’autres fins. Ce qui constitue à n’en point douter une grave faute de gestion.

Des crimes imparfaits

Dans la même veine et courant 2019, une mission de contrôle aux conséquences budgétaires énormes du MINFI a été envoyée au LANACOME pour vérifier si la subvention allouée a été utilisée à bon escient. A l’issue de leurs travaux, les contrôleurs ont constaté des irrégularités qui ont été consignées dans le Procès-verbal signé du Chef de mission ABOSSOLO Gervais, Cadre d’Appui au MINFI.

Ledit PV a fait ressortir douze (12) irrégularités suivantes : la gestion en régie des fonds de LANACOME la non-ouverture régulière d’une caisse d’avance ; la non-tenue des documents comptables ; la signature des chèques bancaires par la Directrice en lieu et place de l’Agent Comptable ; des autorisations de sortie des fonds en espèces sur simples instructions verbales sans pièces justificative ; des ordres de paiements signés par des individus sans qualité (opérations du 26/01/2019 effectuée par NDJANA ATANGANA) ; la gestion et la manipulation des comptes ECOBANK en lieu et place de l’Agent Comptable (ZOA, Chef Service Administratif et Financier) ; les billets d’avion établis pour la même destination avec deux montants différents. Billets établis aux mêmes dates du 16/12/2018 au 21/12/2019 par Turkish Airlines ; factures fictives et dépenses non spécifiées et non-respect des lignes carburant, frais télé, impôts et taxes ; dépenses fantaisistes sans pièces justificatives ; mémoire de dépense ne répondant pas aux règles du contrat/plan ; dissimulation de certains documents de l’agence comptable.

Corruption

Après l’établissement du procès-verbal d’irrégularités par le Chef de mission du MINFI, Madame la Directrice Générale a refusé de le cosigner préférant plutôt faire appel au collaborateur du Chef de mission pour qu’il établisse un rapport d’avancement des travaux au LANACOME : du 05/08 au 26/06/2020, et partant, un autre procès-verbal dénué de toute faute de gestion.

Ainsi, sans présentation des pièces exigées par les membres de la mission, les intervenants ont finalement signé ÿ compris Madame Rose Ngono Mballa. Point besoin de raconter le revirement de la Commission puisqu’elle laissera pour consigne au Dg de corriger ses écritures comptables dans les plus brefs délais. Courant 2020, Dr Rose Ngono Mballa, Chevalier de l’Ordre de la Valeur pour le compte du 20 mai 2020 n’arrivait plus à payer les salaires des employés, a saisi le MINFI qui a accordé une subvention de FCFA 250 000 000 comme appui exceptionnel de l’Etat en guise d’accompagnement dans la recherche des solutions pérennes pouvant permettre au LANACOME d’optimiser ses ressources propres et de s’autofinancer. Cet argent a pris une direction inconnue à nos jours.

Courroucé par autant d’audace, l’agent comptable a porté plainte au DG au Tribunal criminel spécial (TCS) pour détournement de 250 millions de CFA. Il a purement et simplement été limogé Ainsi va le Cameroun où les vertueux sont voués aux gémonies. Affaire à suivre.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter