Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 28Article 537937

General News of Friday, 28 August 2020

Source: www.camerounweb.com

Epervier: Zo'o Zame et Justine DIFFO entendus par les juges du TCS

Le directeur général et le président du conseil d’administration de l'Agence de régulation des télécommunications (ART), ont comparu devant le tribunal criminel spécial de Yaoundé.

Ces deux principaux responsables de l'ART ont été entendus par les juges du TCS pendant plusieurs jours en compagnie de certains de leurs collaborateurs.

Le D.G, Philemon Zo'o Zame et la présidente du conseil d’administration, Justine DIFFO ont été tenus d'expliquer le scandale qui a secoué l'Agence de régulation des télécommunications (ART) ces derniers temps, en lien avec leurs quelques soupçons dans leur gestion de cette société.

Le DG de l'ART tripatouille les recrutements

Selon des informations du lanceur d'alerte Boris Bertolt, le DG de l'ART a tripatouillé les recrutements de sein de son institution. C'est le deuxième scandale lié au recrutement à l'ART après un premier qui aura éclaboussé Justine Ndiffo.

Voici ci-dessous, les détails de l'affaire

On en a pas finit avec les tripatouillages à l’ART. On sait déjà que la ministre des postes des télécommunications, Libom Likeng a annulé les derniers recrutements à l’ART du fait de la vente des places par Justine Ndiffo. Mais, il y a également des preuves de faux orchestrées par le DG Philémon Zoo Zame.

J’ai réussit à me procurer la liste des personnes qui devaient être recrutés par le Conseil d’administration. Tenez le document 2 est la résolution initiale du Conseil d’administration.
Le nom de ESSIANE MVONDO Cydric Gaëtan y figure pas.

Le document 1 c’est le document rendu public. Le nom de ESSIANE MVONDO y figure. Son nom a donc été ajouté . Il y a donc eu des tripatouillages.

Zoo Zame, DG de l’ART a fait modifier les resolutions du Conseil d’Administration par sa tante, qui est secrétaire de la PCA ceci est du faux et usages de faux.

C’est donc un gang de brigands à la tête de l’ART. Ce recrutement devait être annulé.

3 mois seulement après sa nomination, la PCA de l'ART embourbée dans un scandale de corruption

Les ennuis pour la nouvelle présidente du conseil d'administration de l'Agence de Régulations des Télécommunications (ART), moins de trois mois après sa prise de fonction.

La Pr Justine Diffo Tchuinkam a en effet pris les commandes du conseil d’administration du régulateur du secteur des télécommunications le 7 mai 2020, en remplacement de Hessena Mahamat, limogé suite à un conflit avec le directeur général, Philémon Zo’o Zame au sujet du recrutement du personnel.

Le 17 juillet dernier, la nouvelle responsable a fait l'objet d'un rappel à l'ordre servi par la ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, à travers une lettre dont Cameroon-Info.Net a pu se procurer une copie.

Dans cette correspondance, la ministre déplore notamment le fait que le dernier recrutement au sein de cette entreprise ait eu lieu «sans test, ni respect du plan d'organisation des effectifs de l'établissement et des besoins réels en ressources humaines».

«Selon les informations à notre possession, provenant d'autres sources, ce recrutement est empreint de forts soupçons de corruption, avec des marchandages de postes», fustige Mme la ministre.

Elle rappelle à la PCA la nécessité du respect de la réglementation en matière de gestion des établissements publics et lui demande travailler dans le respect de ses compétences, sans s'immiscer dans la gestion au quotidien de l’ART.

Voilà qui laisse penser que les rumeurs sur un désaccord entre Mme Diffo Tchuinkam et le directeur général, M. Zo’o Zame, véhiculées sur la toile depuis des semaines, sont fondées.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter