Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 12 09Article 452319

General News of Sunday, 9 December 2018

Source: cameroonvoice.com

Epervier: Paul Biya tient (enfin) Ferdinand Ngoh Ngoh


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Leur principal rôle dans la réalisation foireuse des infrastructures devant abriter la Coupe d'Afrique des Nations de 2019 au Cameroun, aura été de s'attribuer des marchés publics (à travers des sociétés-écran ou à en attribuer à des copains-coquins à charge de retour d'ascenseur enespèces sonnantes et trébuchantes.

Selon le journaliste et activiste Boris Bertolt qui étale sur sa page Facebook ces présumés gourous de la mafia politico-financière sévissant de jour comme de nuit au Cameroun au détriment du Trésor public, donc du pauvre contribuable camerounais, 41 des 51 marchés en question soit 80%, l'ont été par la procédure de gré à gré, tandis que 10 seulement ont respecté la réglementation des appels d'offres.

LIRE AUSSI: Des opposants camerounais attendus à l'Assemblée nationale française

A la manette de cette vaste entreprise de prévarication, des personnalités au-dessus de tout soupçon qu'il appelle « la TASK FORCE de la présidence de la République », avec pour chef de file, le Secrétaire général de la présidence en personne, Ferdinand NGOH NGOH, assisté dans l'odieuse tâche par Jean-Claude Ayem Mauger, Conseiller technique à la Présidence de la République, par ailleurs Président du Conseil d'Administration de la société Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), qui nourrirait des ambitions selon certaines sources à la présidence, de devenir le prochain Secrétaire Général Adjoint N°2 de la maison.

En juillet dernier, les deux quidams avaient déjà été mis en cause pour avoir induit la présidence de la République en erreur, en faisant débloquer environ 10 milliards de francs CFA au profit de l'entreprise PRIME POTOMAC, maître d'œuvre du chantier de réhabilitation d'un stade à Garoua, alors que la quote-part prévu par le contrat de marché public liant l'Etat à cette entreprise qui appartiendrait en fait à monsieur Ngoh Ngoh ne prévoyait que 3,9 milliards.

« Regardez-vous même les montants pour juger le sort réservé a l'argent de vos impôts », s'exclame notre confrère au regard des montants faramineux des marchés passés en une seule année, pour produire le résultat que nous connaissons tous, le retrait retentissant de l'organisation de la CAN au Cameroun sur fond d'un hypothétique report à 2021. De l'argent enterré en somme, puisqu'un investissement est toujours accompagné d'un échéancier de retour sur investissement qui, s'il n'est pas respecté, entraine perte et faillite. Marafa Yaya, Yves Michel Fotso et consorts, sont en prison depuis des années pour 100 fois moins que cela, et parfois sans que la preuve de leur culpabilité ait été établie.

LIRE AUSSI: Voici la face cachée du plan de résistance de Maurice Kamto

Peut-être que pour plus de justice, le chef de l'Etat, aurait intérêt à instruire son ministre de la Justice, patron du ministère public, de lancer une procédure dans ce sens.

Ci-dessous, les documents du crime





Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter