Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 29Article 564518

General News of Tuesday, 29 December 2020

Source: 237actu.com

Epervier: Mebe Ngo'o pleure à chaudes larmes à la barre du tribunal criminel spécial

L'ancien Ministre de la défense, Alain Edgar Abraham Mebe Ngo'o, était hier en larmes à la barre du tribunal criminel spécial, a-t-on appris.

En effet, nos confrères du site Le Courier du Cameroun, qui ont suivi pour nous cette affaire, rapporte que l'ancien tout-puissant ministre de la Défense n’a pas pu contenir son chagrin et a pleuré à chaudes larmes à la barre du tribunal criminel spécial hier lundi 28 décembre 2020.

Incarcéré à la prison centrale de Yaoundé depuis le 8 mars 2019 pour détournement de deniers publics et corruption, Alain Edgar Abraham Mebe Ngo'o était hier au Tribunal criminel spécial, aux côtés de ses coaccusés Mbangué Maxime, Mboutou Elie Ghislain, Menye Victor Emmanuel, et son épouse Bernadette Mebe Ngo'o.

Arrivé à bord d'un car Hiace de la prison centrale de Yaoundé Kondengui immatriculé CE 2059 D et flanqués de sept éléments du GSO cagoulés, rapporte Le Courier du Cameroun, l'ancien patron de la police affichait fière allure- dans son somptueux smoking sombre assorti d'une cravate rose clair.

Au moment de prendre la parole dans le prétoire pour s'expliquer sur les faits qui lui sont reprochés, relate le site d’informations, l'ex préfet du Mfoundi a indiqué qu'il n'a rien à voir avec les faits à l'origine de son incarcération avant de fondre en larmes.Par conséquent, le procès a été renvoyé au 18 février 2021

Edgar Alain Mebe Ngo'o est notamment soupçonné de détournement et de surfacturations dans des opérations d’achat de matériel militaire auprès de MagForce, un fournisseur français de matériel de sécurité, du temps où il était ministre de la Défense. Ses comptes bancaires ont été bloqués.

Ce cacique du régime tombé en disgrâce se retrouve ainsi pris dans les filets qu'il avait lui-même contribué à tisser au début de l'opération Epervier, lancée en 2006 quand il était délégué général à la Sûreté nationale.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter