Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 06 01Article 599635

xxxxxxxxxxx of Tuesday, 1 June 2021

Source: camerounweb.com

Epervier: Mbarga Atangana à son tour sacrifie Manaouda Malachie

• Luc Magloire Mbarga Atangana était devant les enquêteurs du Tribunal criminel spécial (TCS) ce lundi.

• Luc Magloire Mbarga Atangana a dû s’expliquer sur les coûts des tests

• Il a présenté toute la documentation devant les enquêteurs


Tout se serait passé lors du passage du ministre du commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana devant le tribunal criminel spécial (TCS) ce lundi pour répondre aux questions des enquêteurs dans le cadre de l’enquête prescrite par Paul Biya sur les détournements des fonds Covid-19.

Selon le lanceur d’alertes Boris Bertolt, qui est revenu longuement sur cette séance, devant les enquêteurs du TCS Luc Magloire Mbarga Atangana a dû s’expliquer sur les coûts des tests.

En effet, précise-t-il, dans le rapport d’étape de la chambre des comptes qui sert de base aux enquêteurs, ce dernier est accusé: “ d’absence d’objectivité dans la validation de la proposition de prix faite par le MINSANTE sur les tests de dépistage COVID 19 vendus par MEDELINE MÉDICAL CAMEROUN SA”. Une situation qui aurait entraîné selon le rapport d’étape une perte de 14 milliards FCFA au TCS.

Le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana « a indiqué que ses services avaient validé l’option de 25 tests à 17500. En parcourant la facture proforma de MEDELINE MÉDICAL CAMEROUN SA, on constate que l'unité du test est facturée à 17 500 FCFA. Mais la commission après plusieurs recherches constate que les tests ne se vendent pas en unité, mais en kits de 25 et de 40. Au niveau du Cameroun, la commission a validé une mercuriale de 7500 FCFA / kits de 25 tests, soit 700 FCFA/ test (SD-Biosensor). Curieusement, au moment de la livraison, Mediline Médical Cameroon n'a pas respecté la mercuriale avec la complicité de certains personnels du ministère de la santé publique. Elle a facturé le test à 17500 l'unité, au lieu de 17 500 f par kit de 25 tests. Soit une perte de plus de 13 milliards à l'état du Cameroun ».

Boris Bertolt fait remarquer dans sa confidence que « cette société a même adressé une requête au ministre du commerce pour indiquer qu'elle ne va pas respecter la décision de la commission et qu'elle va vendre ses test à 17 500 l'unité ».

Il faut souligner que, devant les enquêteurs, comme le révèle Boris Bertlot, le ministre Mbarga Atangana a présenté toute la documentation et il aurait également indiqué que bien avant les instructions du premier ministre Dion Ngute, le 11 juin 2020, demandant au ministre de la Sante publique, Manaouda Malachie de conclure le marché de livraison des tests avec l’entreprise MEDELINE MÉDICAL CAMEROUN SA de Mohamadou Dabo, des discussions étaient déjà en cours.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter