Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 03Article 553663

General News of Tuesday, 3 November 2020

Source: Actu Cameroun

Epervier : Bidoung Mkpatt croque 20 millions

Alors que le pays traverse plusieurs crises nécessitant une gestion rationnelle de nos finances, le ministre des Arts et de la Culture brille par une gabegie énervante.


Le Palais des congrès de Yaoundé a servi de cadre à la tenue de l’Assemblée générale ordinaire de la Société nationale camerounaise de l’art musical (Sonacam) le 24 octobre dernier, sous la présidence effective de Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, ministre des Arts et de la Culture.

Selon les organisateurs, près de 730 artistes musiciens venant des dix régions du Cameroun ont répondu présent à cette assemblée. Il a été question de l’examen et de l’adoption des textes organiques de la société (statuts et règlement général), puis la désignation et l’installation du Comité indépendant devant conduire les travaux dirigés par Benoît Mballa Etoga, magistrat hors échelle et inspecteur général au ministère de la justice.

Le premier thème qui a meublé les travaux était intitulé «dynamisme des institutions républicaines, gage d’un suivi efficace et efficient des Organismes de Gestion Collective.»



Quant à la deuxième partie intitulée «la Sonacam, institution au service des artistes de la catégorie B, art musical», elle était consacrée à l’examen des projets des textes fondamentaux en anglais et en français.

La troisième partie, «Tous ensemble derrière le président Paul Biya pour garantir la cohésion nationale dans un Cameroun un et indivisible» était réservée à l’évaluation du déroulement des travaux par le président des céans, après moult discussions en plénières et échanges, Id’s statuts contenant 6 chapitres dp 66 articles.

Gabegie

Mais comment ne pas être écœuré lorsqu’on apprend le montant qui a été débloqué des caisses du Trésor public pour quelques heures de discussion. Plus de 20 millions de Fcfa apprend-on. Ce qui vient conforter les faits de gabegie qui se succèdent au ministère des Arts et de la Culture. Le ministre Bidoung Mkpatt est indexé d’être à l’origine de ces faits qui attisent là haine du citoyen vis-à-vis de la chose politique, et qui pour beaucoup, ne semble ne plus émouvoir personne.


On dirait que nos ministres ont oublié les valeurs qu’ils sont censés défendre : Engagement, service, probité, honneur, dévouement, intégrité, abnégation. Il n’est pas question pour le journal L’Indépendant de s’immiscer dans une polémique qui fait déjà jaser le milieu culturel à l’annonce du montant des travaux de Yaoundé le 24 octobre dernier. Nous sommes conscients qu’en cette période où le Cameroun est sur plusieurs fronts, et que le brave peuple peine à joindre les deux bouts, il serait judicieux pour certains ministres de revoir leurs dépenses. Ces dépenses auraient moins choqué dans un pays occidental où le revenu par habitant est largement au-dessus de celui du Cameroun.

Les actes de Bidoung Mkpatt sont comme une insulte au bon sens et à la raison. Dans un proche‘passé, notamment dans les chantiers concernant la Coupe d’Afrique des nations que le Cameroun doit abriter en 2022,des détournements ahurissants ont été dénoncés. Signalons que lorsque ces pratiques ont cours de manière récurrente dans un pays, elles ont tendance à s’imposer en normes et à rentrer dans les habitudes. A moins que la surfacturation tous azimuts soit déjà érigée en sport national dans ce pays.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter