Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 07Article 547228

General News of Wednesday, 7 October 2020

Source: www.camerounweb.com

Envahissement de la maison de Kamto par la police: voici ce qui s'est réellement passé

Encerclé depuis plus de deux semaines, la maison de Maurice Kamto n'a finalement pas été envahi par les forces de l'ordre. C'est ce que rapportent ce soir des sources proches de l'opposant Camerounais.


Ce matin, des informations ont annoncé l'envahissement du domicile de l'opposant Maurice Kamto par les forces de l'ordre. Faux, répond ce soir une source proche de l'affaire. « Maurice Kamto se porte bien. Il travaille » fait-on savoir. « Contrairement à ce qui a été dit, les forces de sécurité n’ont jamais pénétré le domicile de Maurice Kamto. Au moment où j’écris ces lignes jusqu’à ce jour elles sont restées stationnées à l’extérieur mais filtrent les accès à la résidence », rapporte le lanceur d'alerte Boris Bertolt.

Cependant, des agissements auraient bien été constatés devant le domicile du leader du MRC. « Ce qui s’est par contre produit c’est qu’un individu qui a livré son témoignage sur Facebook a réussi comme par coup de magie à arriver jusqu’au portail de Maurice Kamto prétextant qu’il venait de Belgique, militant du MRC et tenait à le rencontrer. Malgré les autorisations surprenantes des forces de sécurité, il a été bloqué par les vigiles. Car aussi surprenant que cela puisse paraître même les membres de la famille sont interdits d’accès à la maison. Comment cet individu a-t-il pu franchir ce périmètre de sécurité ? N’empêche que rien de grave ne s’est produit».


Repression de opposition

L'opposition camerounaise MRC, CPP, PAP, La société civile Stand Up For Cameroon, AGIR-ACT, NDH, REDDHAC, À NOUS LE CAMEROUN, CHRDA étaient descendus dans la rue le 22 décembre dernier pour demander le départ du régime en place si leurs conditions ne sont pas satisfaites.

Ils ont été violemment reprimés, certains ont été arrêtés et son leader Maurice Kamto a été placé en résidence surveillée.

Leurs deux conditions principales, à savoir: La fin de la guerre dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest, et la révision consensuelle du processus électorale avant l'organisation de toute élection n'ont toujours pas été satisfaite par le gouvernement qui juge leur projet insurrectionnel.

Le président Biya qui a convoqué les collèges électoraux le 7 septembre dernier pour les élections régionales prévues le 6 décembre, semble toujours être sourd à toutes ces demandes.

Le ministre de l'Administration Territoriale, Paul Atanga Nji avait prévenu d'appliquer toute la rigueur de la loi sur ceux qui vont manifester, a sur sa table les dossiers de ces partis, notamment le MRC menacé de dissolution.

Les réunions et déclarations des opposants au régime de Yaoundé se multiplient au Cameroun, pendant que le régime communique pour justifier la repression. Les deux camps continu d'affuter leurs armes dans ce combat qui est loin d'être achevé.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter