Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 01Article 570493

xxxxxxxxxxx of Monday, 1 February 2021

Source: camer.be

Enseignements secondaires: les enseignants désertent les salles de classe

Le phénomène est criard au Lycée général Leclerc (LGL). Toute chose qui amenuise les chances de réussite des élèves préparant les examens.

Depuis le 04 janvier, jour marquant le 2ème trimestre de l’année scolaire 2020-2021, les élèves en classe d’examen vivent un phénomène inhabituel. Hormis la pandémie du coronavirus qui impose un système de mi-temps, les professeurs ont quasiment déserté les salles de classe dans certains lycées d’enseignements secondaires, région du Centre. Au Lycée général Leclerc, vendredi, 29 janvier, après-midi, les élèves inscrits en classe de Terminale Italien rongent leur frein : « Nous ne savons pas exactement ce qui se passe. Si, même le proviseur est au courant de cette affaire. Les professeurs ne viennent pas dispenser les cours pendant des semaines. Quand bien même ils viennent, ils remettent une pile de documents à photocopier au chef de classe et s’en vont. Chaque élève se débrouille à sa manière », regrette un groupe d’élèves.

De l’avis d’un professeur sous couvert de l’anonymat, c’est le seul moyen si l’on veut couvrir les programmes. « Les délais impartis sont assez courts. S’il faille être en classe pour dispenser un cours pendant 2 heures, aucun enseignant ne va terminer ses leçons » reconnait-il. Le pire reconnaissent les élèves est qu’une fois les documents PDF photocopiés, aucune explication n’est donnée. « Comment allons-nous assimiler les leçons, ou affronter les examens qui se profilent à l’horizon ? ». Seul le premier cycle bénéficie normalement des cours magistraux. « Ici en 6ème 10, nos professeurs nous dispensent toutes les matières. Nous ne sommes pas concernés par les photocopies et consorts » dit un jeune élève.

Non loin, au Lycée de Ngoa-Ekelle, les classes de 3ème, 1ère et Tle craignent de ne pas être prêts pendant les sessions d’examens : « Nous n’avons aucun cours à jour. En philosophie par exemple nous sommes encore au 4ème chapitre pourtant la fin du 2ème est prévue le 26 mars. Que pourrions-nous faire au troisième trimestre que nous savons très bref ? Les photocopies ne sauraient remplacer les cours en présentiel », apprend-on.

Afin d’éviter tout désagrément les nouveaux élèves se rapprochent des redoublants. Grâce à ses anciennes leçons Elise T meuble ses heures d’études et permet à ses proches camarades de les recopier ou photocopier. Face à cette situation aucune responsable que ce soit au Lycée Général Leclerc ou encore au Lycée de Ngoa-Ekelle n’a souhaité s’exprimer. Ce nouveau système met également à mal les parents. Pris au piège des polycopes, photocopies etc, ils disent dépenser doublement.

« Il faut non seulement prévoir les frais de transport des enfants, leur ration, puis les frais des photocopies. Et pourtant tous les frais scolaires sont payés. Les écoles sont devenues de vrais

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter