Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 04Article 553978

General News of Wednesday, 4 November 2020

Source: www.camerounweb.com

Enlèvement de 11 enseignants à Kumbo: Eric Tataw accuse Samuel Sako

L’activiste anglophone basé aux États-Unis a déclaré qu'une faction du mouvement séparatiste est responsable de l'attaque armée de mardi à l'école primaire presbytérienne de Kumbo.

Dans une intervention sur les réseaux sociaux mardi après-midi, il a accusé les « Bui Warriors », un groupe d'hommes armés fidèles à Samuel Ikome Sako, d’avoir pris d'assaut P.S. Kumbo et enlevé au moins 11 enseignants.

Samuel Ikome Sako est président d'une faction du gouvernement intérimaire d'Ambazonie, l'un des nombreux groupes qui entretiennent d'hommes armés dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun.
«L'attaque contre l'une de nos écoles presbytériennes à Kumbo aujourd'hui est inacceptable. L'enlèvement d'élèves, d'étudiants et d'enseignants n'est pas un programme d'indépendance.» a-t-il matelé.

Eric Tataw a déclaré qu'à la suite de l'incident de mardi matin, il a contacté des membres du groupe armé « Bui Warriors » qui ont confirmé la détention des enseignants en captivité.

«J'ai parlé avec les guerriers Bui dirigés par Sako et ils ont confirmé de garder les enseignants. J’ai demandé leur libération immédiate. Je peux maintenant confirmer que les Amba Boys l'ont fait. Ils venaient d'un village de Kumbo appelé Mbulov, qui se trouve être l'une de leurs cachettes. Il s'agit du même groupe récemment chassé de l'un des villages après avoir tué un homme innocent pour leur avoir dit que les gens n'avaient pas besoin de protection contre les séparatistes armés », a-t-il déclaré.

Le 16 février 2019, des hommes armés sont entrés sur l’enceinte du Collège Saint-Augustin Nso, ont enlevé 170 étudiants, deux agents de sécurité, un enseignant et trois de ses enfants. Ils n'ont été libérés que deux jours plus tard après des négociations avec les responsables de l'église. L'incident de mardi à P.S. Kumbo survient exactement dix jours après que des hommes armés aient attaqué l'Académie bilingue internationale Mère Francisca Fiango, Kumba tuant sept écoliers. Au moins une douzaine d’autres élèves ont été blessés lors de l’attaque de l’école de Kumba. À la suite de l'horrible fusillade à l'école de Kumba le 24 octobre, le gouvernement a déclaré qu'il avait renforcé la sécurité autour des écoles pour éviter toute attaque de séparatistes armés qui se sont engagés à empêcher la scolarisation efficace de milliers d'écoliers dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du pays.

Les sécessionnistes qui veulent créer un État indépendant appelé Ambazonie - une allusion géographique aux régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun, ont commencé à émerger en 2017 après que les forces de sécurité ont répondu violemment aux protestations des avocats de droit commun et des enseignants anglophones. Ni John Fru Ndi, président national du parti d'opposition Front social-démocrate, SDF, estime qu'au moins 18 groupes armés opèrent dans les deux régions.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter