Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 16Article 573622

General News of Tuesday, 16 February 2021

Source: camerounweb.com/cameroun-info.net

Enfant mort calciné à Batibo: l'armée révèle l'identité des auteurs

Le capitaine de la marine Atonfack Guemo Cyrille Serge, chef de la division de la communication au ministère de la Défense du Cameroun, a déclaré qu'une vidéo récente montrant un enfant brûlé à Batibo est le résultat de luttes intestines entre des factions séparatistes rivales.

Dans un communiqué de presse du lundi 15 février 2021, le porte-parole militaire a déclaré que les forces de défense et de sécurité n'avaient rien à voir avec l'incident.

Le capitaine de la marine Atonfack affirme que le triste événement de Batibo est le résultat d'un règlement de compte entre les Forces de défense de l'Ambazonie (ADF) de Lucas Ayaba Cho et les Forces de défense du Sud du Cameroun (SOCADEF) d'Ebenezer Akwanga.

Ci-dessous l'intégralité du communiqué de presse signé par le capitaine de la Marine Atonfack Guemo Cyrille Serge:

Le ministère de la Défense communique par la présente: Le jeudi 11 février 2021, une vidéo virale d'un reportage amateur est apparue sur la blogosphère montrant un adulte en pleurs avec un bébé calciné dans ses bras. Les auteurs, qui ont posté cette vidéo macabre, ont attribué l'origine de l'incendie mortel à des éléments des Forces de défense et de sécurité, accusés d'avoir mené un raid et incendié des maisons dans la localité de Batibo, division Momo, région du Nord-Ouest.

C'est un canular. Un canular absolu.

Les tristes événements de Batibo font plutôt référence à un règlement de compte entre deux factions terroristes identifiées, qui provoquent la mort et le désarroi dans les régions administratives du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Il s'agit des Forces de défense de l'Ambazonie (ADF) dirigées par le peu scrupuleux Ayaba Cho, et des Forces de défense du sud du Cameroun (SOCADEF) sous les ordres du gourou Ebenezer Akwanga.

En l'espèce, des subalternes des Forces de défense d'Ambazonie dirigées par le pseudo général« Big Efang »alias« Big Number »ont été accusés par Ayaba Cho d'assassiner le prétendu général« Commando », responsable des opérations terroristes de la SOCADEF dans le secteur de Batibo.

Informé de cette expédition punitive, le soi-disant« Commando »s'est enfui avec sa femme, abandonnant de toute urgence son bébé dans la cachette, qui servait également de dépôt pour le carburant de contrebande frelaté ainsi que la puissance des armes artisanales. Ces deux produits hautement inflammables et explosifs contribueront à alimenter l'incendie de la maison ordonné en ultime représailles par le soi-disant «BIG EFANG» alias «BIG NUMBER», brûlant ainsi le bébé.

Quelques heures plus tard, la propagande sécessionniste, soutenue par certains médias et organisations non gouvernementales nationales et internationales, de lignes éditoriales et d'allégeance bien connues, faisait écho à une attaque présumée des Forces de défense et de sécurité à Batibo le 11 février 2021; mensonges purs et mensonges.

Ce nouvel épisode de diabolisation de nos Forces de Défense et de Sécurité semble clairement s'inscrire dans un schéma programmé pour les démoraliser et même les démobiliser dans la conduite de leurs missions de défense de l'intégrité territoriale du pays et de protection des personnes et de leurs biens.


Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter