Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 11Article 607417

Actualités of Sunday, 11 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Enclavement routier : les populations du Logone et Chari coupées du reste du pays

Les populations subissent le mauvais état de la route Les populations subissent le mauvais état de la route

L’axe Maroua-Kousseri dans la région de l’Extrême-nord est en chantier depuis 12 ans.

Les travaux de la route piétinent à cause des incursions de Boko haram.

Les populations subissent le mauvais état de la route.

Le niveau d’enclavement de l’axe routier Maroua-Kousseri inquiète. . L’axe Maroua-Kousseri dans la région de l’Extrême-nord est un casse -tête depuis des années. Les populations vivant dans le département du Logone et Chari sont en effet coupées du reste du pays tout entier. Malgré les promesses politiques, rien n’a été réalisé sur cette route depuis plus de 10 ans. Pendant ce temps, les populations continuent de souffrir. Pas de déplacement possible, pas de possibilité d’écouler les produits ou de voir les biens circuler.

Le corridor.

La nationale N°1, au terminus du corridor Douala N’Djamena est une ancienne route qui a servi au développement économique du Cameroun comme celui de son frère voisin, le Tchad. Plusieurs marchandises venant de Douala et de Yaoundé sont transportées par cette route. C’est pourquoi, compte tenu des difficultés que traversent les passagers sur cet axe, un appel d’offre pour le bitumage de ce tronçon a été lancé. Une entreprise chinoise avait ainsi lancé les travaux en 2009. Malheureusement, les membres de la secte Boko-Haram a commencé ses exactions en kidnappant les travailleurs étrangers. C’est alors que les travaux ont été confiés aux génie-militaires. Pourtant, rien n’a bougé ! Depuis 12 ans, cette distance de 270 kilomètres retient un véhicule pendant plus de 15 heures. C’est un calvaire que subissent les voyageurs sur l’axe Maroua – Kousseri. Surtout, avec les pluies qui s’annoncent, ce sera encore pire que pendant la saison sèche. Il faut dire que ce chemin est l’une des routes les plus dégradées du Cameroun.

Rejoignez notre newsletter!