Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 23Article 582538

General News of Tuesday, 23 March 2021

Source: Actu Cameroun

Emploi illégal de la force publique: le préfet du Moungo dans la tourmente traîné en justice

Une plainte a été déposée par Paul Eric Kingue, maire de Njombe-Penja au Procureur Général près la Cour d’Appel du Littoral-Douala. Pareil pour le Commandant du Groupement de Gendarmerie du Moungo.



Dans ce document sous couvert au procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Mbanga, le maire de la Commune de Njombe-Penja, porte plainte ~ contre les concernés pour destruction des biens, arrestation et séquestration arbitraires, emploi illégal de la force publique, etc. Tout part du litige qui oppose Paul Eric Kingue aux exploitants de carrières dans sa municipalité. Lequel conflit a causé dans la nuit du 5 au 6 juillet 2020 des mouvements d’humeur carrière de pouzzolane de Njombé.

Faisant suite aux scellés apposés sur les entrées des carrières de pouzzolane situées dans la commune de Penja pour contraindre leurs propriétaires à se conformer à la réglementation, un affrontement a eu cours. Au lieu de se conformer, les propriétaires de cette carrière auraient plutôt envoyé des gros bras dans la nuit, avec l’appui de certaines autorités administratives, judiciaires et des hommes en tenue.

Outre la récente sortie du Ministre de la Décentralisation et du Développement local, le maire Paul Eric Kingue persiste et signe car, affirme-t-il: «je dois travailler pour que ces carrières-là profitent à mes populations. Ma localité est spoliée par des gens. Vous savez, toutes les localités qui ont des richesses dans le monde sont malheureuses.

Ceci parce que les gens viennent grignoter là-bas. Chacun veut être riche. Depuis des années, des gens exploitent des carrières à Njombe-Penja et cela ne profite pas aux populations de Njombe-Penja. Je voudrais vous dire que je suis la seule commune sinon l’une des rares au Cameroun à avoir 46 carrières mais sauf que ces carrières ne profitent pas à mes populations. Or, je suis le produit de mes » populations. Cela veut dire que je dois travailler pour que ces carrières-là profitent à mes populations. Mais qu’est-ce que je vois en lieu et place de cela? Je vois des fonctionnaires qui viennent faire des intrusions dans Njombe-Penja. Ils vendent des carrières, louent des carrières aux gens, font comme s’ils étaient dans leurs maisons… Mais ces fonctionnaires ont aussi des villages, qu’ils aillent faire ça dans leurs villages».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter