Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 04Article 539371

General News of Friday, 4 September 2020

Source: Actu Cameroun

Elections régionales: John Frui Ndi donne une claque à Joshua Osih et rejoint Kamto

Le parti de la balance justifie cette posture en raison de la persistance des tensions dans les régions anglophones.

Le Social democratic front (SDF) ne prendra pas part aux élections régionales à venir, rapporte radio Equinoxe. Le parti de la balance a décidé de boycotter cette échéance électorale en raison de la persistance des tensions dans les régions anglophones. Mais également d’autres crises que traverse le Cameroun sans perspective de résolution.

Le SDF rejoint le MRC

Cette posture du SDF rejoint celle du Mouvement pour la renaissance du Cameroun. Maurice Kamto, le président national de ce parti a invité ses partisans à se mobiliser pour empêcher la tenue des élections régionales.

« Je demande au Peuple camerounais de rester mobilisé, vigilant, et surtout de se tenir prêt. Je l’invite à s’approprier de façon républicaine mais avec une détermination sans précédent dans notre pays le slogan suivant : « Zéro élection sans la fin de la guerre civile au NOSO et la réforme consensuelle et effective du système électoral ! ». Déclarait Maurice Kamto en juillet dernier.

Les choses se précisent

Quoi qu’il en soit, les régionales sont pour bientôt au Cameroun. D’ailleurs, Paul Biya, le président de la République a signé, mercredi 2 septembre 2020, deux décrets qui apportent quelques précisions sur le processus. Le premier décret fixe le nombre de conseillers régionaux par département et par catégorie. Alors que le deuxième décret fixe les montants des frais de participation. Les frais sont donc arrêtés à 50 mille FCFA.

Depuis l’entrée en vigueur de la constitution 1996, le Cameroun n’avait jamais organisé cette élection. Un scrutin pourtant encadré par la loi n° 2006/004 du 14 juillet 2006 de cette constitution et qui fixe le mode d’organisation dudit scrutin.

L’entrée en scène des régionales viendra ainsi parfaire le processus de décentralisation qui peine à se matérialiser. « Après l’avènement du Senat en avril 2013, après la création du Conseil constitutionnel en février 2018, le temps des conseillers régionaux se rapproche chaque jour, davantage », explique l’éditorialiste Jean Atangana. Il est journaliste à la télévision nationale.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter