Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 20Article 528877

General News of Monday, 20 July 2020

Source: www.camerounweb.com

Elections au Cameroun: la démarche de Kamto est incohérente, mais il ne faut pas le dire


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Qu'on se le dise sans ambages, le MRC, comme beaucoup d'autres partis politiques au Cameroun et dans le monde disent et se contredisent souvent dans leur lecture du jeux politique et bien souvent dans les consignes que les premiers responsables du parti donnent à leurs militants.

Les exemples de cas ou le parti a fait preuve d'incohérence sont légion, mais il semble qu'il ne faut pas commettre l'erreur de le dire. Ceci, de peur de s'attirer les foudres des responsables du parti ou de ses militants surexcités sur les réseaux sociaux, et qui se trompent bien souvent de cible.

Il se passe quoi encore? Que le MRC demande aux Camerounais à s’inscrire massivement sur les listes électorales, après donc le boycott des élections législatives et municipales du 9 février 2020. Eh bien, souffrez qu'on le disen c'est une incohérence. Une de plus. Une de trop.

« Inscrivons-nous massivement sur les listes électorales. Les inscriptions cette année prennent fin le 31 août 2020 », lit-on sur la bannière portant la photo de Maurice Kamto. Le secrétaire général du MRC, Christopher Ndong indique qu’il s’agit, « cette fois-ci, de faire la politique dans la paix, on parle dans la paix, on essaye de sensibiliser les gens d’aller s’inscrire à Elecam (Elections Cameroon, ndlr) ».


« Nous prenons cette responsabilité d’informer les militants, les sympathisants et les Camerounais de tout bord d’aller s’inscrire, puisque la loi dit que chaque année, on doit s’inscrire sur les listes électorales. L’appel du MRC aux inscriptions électorales n’a rien à voir avec le boycott du double scrutin du 9 février 2020 », précise-t-il.


L’invitation cible plus les déplacés internes de la crise anglophone. « Nous avons dit dans notre communiqué que tous ceux-là, qui ne savent pas quand ils vont rentrer dans ces régions, s’inscrivent dans les démembrements d’Elecam où ils résident », indique Christopher Ndong.


Rattrapage?

Le MRC semble avoir compris que la stratégie de la chaise vide n’est pas payante et prépare déjà les prochaines échéances électorales. Véritable volte-face pour un parti qui a, contre toute attente, décidé de ne pas prendre part aux élections législatives et municipales du 9 février 2020. Comme raisons du boycott, Maurice Kamto évoquait la crise anglophone et le refus du gouvernement de procéder à un toilettage du code électoral. La crise est-elle résolue? Qu'est-ce qui a changé? Dites-le nous. Convainquez-nous. AU cas contraire, souffrez qu'on parle de vos incohérence, comme nous le ferions si c'était le cas avec le RDPC ou tout autre parti politique au Cameroun.


Participez au sondage

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter