Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 06Article 546688

Politique of Tuesday, 6 October 2020

Source: 24cameroun.com

Elections Régionales : Emmanuel Nzété déjoue les pronostics

Jadis pressenti comme futur président du Conseil régional de l’Ouest avant la convocation des collèges électoraux, l’ex-délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Bafoussam, n’a même pas déposé sa candidature.
S’agit-il d’un repli stratégique, d’un retrait progressif de la scène politique, ou simplement d’une mise en quarantaine par le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) ? L’absence d’Emmanuel Nzété de la course pour les élections régionales du 6 décembre prochain, suscite moult interrogations. En effet, le nom de l’ancien Délégué du

gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bafoussam (Cub) ne figure ni sur la liste des délégués des Hauts-Plateaux, son département d’origine ; ni sur celle ‘ des délégués de la Mifi, son département d’adoption, retenues par le Conseil électoral d’Election’s Cameroon (Elacam) pour ces élections. Selon nos sources, l’homme d’affaire et homme politique, haut cadre du parti au pouvoir, n’a même pas déposé de dossiers de candidature.

Cependant, les interrogations autour de son absence en tant qu’acteur de premier plan à ce grand rendez-vous politique, ne sont pas anodines. Elles découlent des informations qui ont circulé dans les coulisses avant même la convocation des collèges électoraux en vue de ces Régionales. Celles-ci faisaient état de ce que, après son éjection élégante de la Communauté urbaine de Bafoussam où il avait déjà passé une dizaine d’années, la hiérarchie de son parti envisageait lui déblayer le chemin pour une ascension comme président du Conseil Régional de l’Ouest. Ces informations avaient d’ailleurs fait la une de plusieurs tabloïds locaux dans ce qui s’apparentait à une sorte de campagne de positionnement.

Des sources au Rdpc ne réfutent guère l’intention du concerné au départ, de briguer ce prestigieux poste et soulignent qu’il a été malheureusement coincé par les directives internes au sein de sa formation politique. «Il (Emmanuel Nzété, ndlr) ne pouvait pas entrer au Conseil régional pour être simple conseiller. S’il entrait dans le Conseil, c’était pour devenir président. Et compte tenu de ce que le parti a la volonté d’intéresser le maximum de personnes à la base, il lui a été demandé de laisser la chance à quelqu’un d’autre. N’oublions pas qu’Emmanuel Nzété est déjà vice-président du conseil économique et social. Certes il n’y a pas incompatibilité entre les deüx fonctions, mais au Rdpc ta tendance actuelle est la lutte contre les cumuls de poste. Nous voulons que chacun qui travaille à la base pour le parti, musse chaque fois qu ‘il y a possibilité de poste, ne se sente pas marginalisé», susurre un cadre du Rdpc.

L’absence de ce poids lourd de la scène politique de la Région de l’Ouest, et surtout du Rdpc (il est adjoint au chef de la délégation permanence régionale du Rdpc pour l’Ouest) peut donc permettre à ses autres- camarades, de nourrir allègrement des ambitions allant au-delà de la simple présence dans le Conseil Régional. Certains dont Bernard Fongang, par l’entremise des médias, ont déjà laissé transparaître leurs aspirations.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter