Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 22Article 486409

General News of Wednesday, 22 January 2020

Source: Mutations

Elections 2020: un bureau noir complote contre le RDPC

L’Udc, le Sdf, l’Upc, l’Andp, le Mp, le Purs et le Pcrn associent leurs efforts pour la conquête des suffrages au double scrutin du 9 février 2020.


L’Union démocratique du Cameroun (Udc) s’est alliée à d’autres partis politiques de l’opposition dans le Wouri, en ce qui concerne la bataille pour lac onquête des sièges dans les mairies et à l’Assemblée na-t ionale. La nouvelle  saluée par les militants de ce parti po-l itique a été officiellement annoncée le 17 janvier dernierl ors d’un point de presse à Douala. Pour les municipales par exemple, le parti de Adamou Ndam Njoya s’est associé, dans l’arrondissement de Douala 1er, à l’Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (Andp) et au Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn). À  Douala 6e, l’Udc coalise avec l’Andp. À  Douala 2e, c’est avec l’Upc, le Sdf, l’Andp et le Pcrn. A  Douala 5e et Wouri Est, l’alliance est faite avec le  Pcrn et à Douala 4e et à Wouri Ouest, ce sera avec le Peuple uni pour la rénovation sociale (Purs). Dans le cadre des législatives, le candidat de l’Udc est tête de liste à Wouri centre. Cyrille Sam Mbaka, viceprésident du parti, va conduire cette coalition avec le Mouvement progressiste (Mp) et le Pcrn. D’après ce dernier, «c’est une coalition gagnante à 100% ». Une coalition qui, à en croire l’honorable Tomaino Ndam Njoya,« permet, à travers la diversité des ethnies, d’unir les forces, d’apprendre les uns des autres afin d’aboutir à la bonne gouvernance ». Cette séance de travail a permis aux membres de l’Udc venus de différentes régions du pays de se réunir autour du thème : « A mi-parcours de la convocation du corps électoral ».Un bilan négatif a ainsi été dressé concernant des manquements observés dans l’organisation du double scrutin par Elections Cameroun (Elecam). À ce sujet, des correspondances leurs seront transférées, apprend-on. « Elecam n’a pas les moyens d’organiser des élections libres et transparentes »,précise le secrétaire national dans son discours. « Le vrai problème aujourd’hui c’est le contrôle du vote. Et si nous voulons des élections apaisées, il faut que ceux qui ont l’habitude de tricher lèvent le pied parce que nous sommes en train de nous préparer pour qu’il n’y ait pas de tricheries, à travers la formation de nos scrutateurs et la mise en place d’une brigade de veille », révèle Cyrille Sam MBaka. Par ailleurs, ce dernier appelle à plus de vigilance. Concernant les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, le parti reste convaincu qu’il n’était pas nécessaire de convoquer le corps électoral sans que les populations ne soient retournées chez-elles, et la paix rétablie.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter