Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 11 21Article 476482

Politique of Thursday, 21 November 2019

Source: Actu Cameroun

Elections 2020: rudes affrontements à venir à Ebolowa

Les commissions communales en charge des opérations d’investitures des différents candidats se sont réunis le 19 novembre pour Ebolowa 1er.

Elles devraient plancher ce jour sur le cas d’Ebolowa 2e. Dans les deux communes d’arrondissement que compte la capitale régionale du Sud au moins 8 listes ont déjà été confectionnées.

C’est le déluge dans les communes d’arrondissement d’Ebolowa I et II. Pour les élections municipales de février 2020, le Rdpc dispose actuellement de quatre listes dans chacune des deux mairies.

Le maire Joël Emmanuel Bitoumou, candidat à sa propre succession est aux prises avec son 1er adjoint Louis Clément Mevoungou, sa challengeuse de 2013 Sarah Ngota, et Stéphane Endezoum Awomo. Sarah Ngota dont la candidature avait été impulsée par l’ex-gouverneur Jules Marcellin Ndjaga en 2013 pourrait jouer les trouble-fêtes cette fois-ci.

« Ebolowa 1er a besoin de sang neuf pour son émergence »

Le bilan dans la Mila est différemment apprécié. Louis Clément Mevoungou a gagné en notoriété depuis son élection à la présidence de la section Rdpc de la Mvila-centre I. Sarah Ngota l’ex-présidente de la section Ofrdpc de la Mvila-centre I, (2007-2013), porte la voix des femmes à cette deuxième tentative. Le bleu et plus jeune de la bande, Stéphane Endezoum, envisage quant à lui réaliser un exploit retentissant.

Un consensus recherché à Ebolowa 2e

A Ebolowa 2e, la commission aura plus d’embarras. A défaut d’une investiture strictement irréversible, le consensus devrait se faire entre le maire sortant David Zo’o Edjo’o, Raymond Mvondo Eya, Thomas Bengono et Sadam Mendo.

Selon divers observateurs de la scène politique locale, aucun des candidats ne se démarque des autres de façon notoire. Autant le maire Zo’o Edjo’o est critiqué pour son bilan jugé insatisfaisant par une partie de l’électorat, autant les autres candidats brillent par leur manque d’expérience en politique.
A titre d’exemple, Mvondo Eya qui revient à la charge avait été écarté en 2013, pour des raisons de sociabilité. Ses camarades du parti avaient choisi l’actuel maire parce qu’ils refusaient de confier leur commune à quelqu’un « qui ne sait pas ouvrir sa main ».

Thomas Bengono du haut de sa stature d’homme d’affaires, pourrait s’avérer l’homme de la situation. Sa faiblesse toutefois, est qu’il ne disposerait pas d’une grande assise politique. L’unique candidature féminine de la bande est celle d’une jeune louve aux dents longues. Sadam Mendo qui est l’actuelle présidente de la section Ojrdpc de la Mvila-centre II.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter