Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 27Article 487597

General News of Monday, 27 January 2020

Source: Actu Cameroun

Elections 2020 : les sécessionnistes peaufinent leur stratégie

Les actions pour tenter d’empêcher la tenue des élections législatives et municipales du 9 février prochain dans le NoSo se multiplient du côté des séparatistes anglophones. Entre recrudescence des assauts, attaques à l’encontre des candidats ou encore mise en garde lancées aux organisations humanitaires, tous les moyens sont bons pour contrecarrer les élections locales dont la campagne électorale a débuté depuis le samedi 25 janvier dernier.

La Force de restauration d’Ambazonie, souvent considérée comme le bras militaire du gouvernement intérimaire du sud du Cameroun, a déclaré qu’elle restreindrait les déplacements des gens entre le 7 et le 12 février. « Ces jours-ci, toute personne vue n’importe où à l’extérieur dans nos villes et villages sera considérée comme un ennemi et traitée comme telle. Les informations sont publiées à ce stade pour permettre à la population civile de prendre les mesures appropriées pour rester en sécurité », indique un communiqué qui précise que les élections municipales et législatives de 2020 n’auraient pas lieu dans les deux régions anglophones.

Aussi, les rebelles ont enlevé une quarantaine de candidats aux élections législatives et municipales dans la région du nord-ouest en décembre. Ils ont déclaré que les otages resteraient en leur possession jusqu’aux élections de février. En outre, selon des informations provenant de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), les attaques contre ceux qui expriment leur intérêt à participer aux prochaines élections ont augmenté.

Les organisations humanitaires interdites d’aides durant la période électorale
Le 7 janvier, des combattants, soupçonnés d’être des séparatistes, ont également incendié un bureau électoral dans la région du Nord-Ouest. A en croire Le Journal du Cameroun, ces tactiques ont poussé plusieurs candidats dans les régions en conflit, principalement du Front social-démocrate (SDF), à retirer leurs candidatures.

Les organisations humanitaires ne sont pas en reste, elles qui, pourtant, viennent en aide à près de 680 000 anglophones qui ont fui leurs foyers dans le conflit et d’autres qui souffrent après une série de fermetures en 2019 qui ont réduit les activités commerciales. Les rebelles ont sommé à ces organisations humanitaires de suspendre toutes leurs activités dans le NoSo pendant le verrouillage des élections. Cela devrait rendre difficile l’obtention d’aide aux populations déplacées et vulnérables dans les régions le jour du scrutin.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter