Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 02 14Article 492100

General News of Friday, 14 February 2020

Source: Agence Moungo Presse

Elections 2020: la nuit des longs couteaux a commencé à Bare Bakem

M.Njoumba Aurélien a été interpellé nuitamment le 11 fevrier 2020 M.Njoumba Aurélien a été interpellé nuitamment le 11 fevrier 2020

La premiere victime sur le carreau de la conquête du leadership de la mairie de Bare est le conseiller municipal sortant et officier d'État civil à Ebouh-bare, M.Njoumba Aurélien.

Interpellé nuitamment le 11 fevrier 2020 après une altercation avec Sa Majesté Noa Ekandjoum, Chef de village Barehock, sous fond de querelles autour de l'identité du futur maire de la commune de Bare.

Il croupit actuellement en garde à vue dans les cellules de la Brigade de Gendarmerie de Bare.

Sa faute, sa fidélité affirmée et manifeste à l'égard du Maire en exercice de la Commune de Baré, Patrice NKWEJA.

Au delà de cette raison, le motif primordial de cette privation de liberté, est en réalité, l'élimination d'un adversaire politique du corps électoral en perspective de la tenue prochaine de la session de plein droit destinée à l'élection des maires et adjoints aux maires.

Derrière cette interpellation, certaines indiscrétions voient la main du Camp de Mme Lisette NKOUE, tête de liste RDPC, vainqueur de la recente municipale.

Une véritable causa nostra présidée par le Président de la Section de RDPC NORD EST 2, Paul NGAM, porteur d'un projet funeste et identitaire avec pour mot d'ordre , à la tête de l'exécutif municipal de Baré.

Une initiative d'exclusion de la majorité de la gestion des affaires communales.

Une logique et et irrédentiste qui serait densement soutenue par le ministre Maximillien Nkoue Nkongo qui voudrait à tous prix, à tous les prix, imposer son épouse, Mme Lisette NKOUE dont la nationalité est questionable, comme la future mairesse de cette municipalite.

A cette heure, M.Patrice NKWEDJA n'aurait en aucun lieu fait mention de son retour aux affaires mais, les manoeuvres d'"élimination"qui sont déjà déployées auprès de ses potentiels soutiens, donnent à croire qu'il existerait un plan pour sa mise à l'écart total.