Vous-êtes ici: AccueilActualités2022 01 03Article 634918

Actualités of Monday, 3 January 2022

Source: www.camerounweb.com

Election présidentielle en Ambazonie : Me Agbor Bella désigné candidat

Me Agbor Bella désigné candidat Me Agbor Bella désigné candidat

• Me Felix Agbor Balla pourrait être le prochain président de l’Ambazonie

• Marc Bareta souhaite être son vice-président

• L’Amabazonie va mal


L’Etat séparatiste de l’Ambazanie sera-t-elle emporter par ses nombreuses crises internes ? C’est le schéma qui semble se dessiner depuis quelques mois. Le pouvoir du très controversé président par intérim de la République de l’Ambazonie Dr Samuel Ikome Sako est à nouveau remis en cause par une frange des militants de la cause sécessionniste. Conduit par Marc Bareta, ce groupe estime que le président actuel est arrivé à la fin de son mandat transitoire de deux ans. Il propose l’organisation de nouvelles élections pour désigner les nouveaux dirigeants de l’Ambazonie.

Me Nkongho Felix Agbor Balla est désigné dans la foulée pour présider à la destinée du “pays”. Pour les prochaines élections, il aura pour colistier Marc Bareta.
« En 2019, le Dr Sako a reçu un mandat de deux ans. Nous sommes maintenant en 2022. Il est temps pour les Ambazoniens d'avoir une autre élection présidentielle. Je nomme Barrister Nkongho comme prochain président et votre serviteur comme son vice-président. », a déclaré l’activiste Bareta sur ses plateforme de propagande.

Dr Samuel Ikome Sako a été nommé président par intérim un mois après que Julius Ayuk Tabe, le premier président, ait été arrêté au Nigeria et extradé vers le Cameroun. Il a été licencié unilatéralement par Julius Ayuk Tabe en mai 2019, une décision qu'il a refusé de reconnaître. Cela a déclenché la crise du leadership ambazonien.

En termes de formation, il a étudié la théologie et est ministre ordonné et conseiller chrétien. Il a passé plusieurs années aux États-Unis, où il a été consultant en commerce et PDG. Il a également été président émérite du Community Humanitarian Emergency Board International (COHEB).


Vers la fin de l’Ambazonie



L’ancien ambassadeur et secrétaire d'État adjoint Herman J. Cohen ne croit plus au projet de l’Ambazonie. Le fervent défenseur des séparatistes constate la victoire du régime Biya et appelle les autorités camerounaises à œuvrer afin de réconcilier le pays.

« Après avoir efficacement empêché les séparatistes anglophones d'atteindre leur objectif politique, le gouvernement du #Cameroun devrait maintenant lancer un processus de réconciliation qui mettrait l'accent sur l'autonomie culturelle régionale », a-t-il déclaré. Cette sortie de l’ancien diplomate américain à la veille de la nouvelle année 2022 est une véritable douche froide aux Ambazoniens. Déjà en difficulté face aux offensives de l’armée camérounaise, les Amba Boys et leurs soutiens se sentent désormais trahis par leur partenaire de longue date.

En effet, le premier président de l’Ambazonie Ayuk Tabe avait fait de l’ambassadeur Herman J. Cohen, le représentant des Ambazoniens dans le cadre d’éventuelles discussions avec le régime de Yaoundé.

« Rappelez-vous en 2019, AyukTabe et Yerima ont annoncé que l'ambassadeur Cohen représenterait l'ambazonie dans les négociations avec Yaoundé. Comment les choses ont tourné. Le même négociateur nommé a maintenant déclaré que Yaoundé devait juste se réconcilier avec nous car le rêve d'une patrie libre a été effectivement empêché par Yaoundé », déplore l’activiste ambazonien Marc Bareta.

Rejoignez notre newsletter!