Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 17Article 563054

General News of Thursday, 17 December 2020

Source: Cameroon Info

Election des exécutifs régionaux: le jeu trouble de Fame Ndongo dans le Sud

Le Secrétaire à la communication du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) est accusé de vouloir manœuvrer pour imposer ses fidèles à la tête du Conseil régional du Sud.

La session de plein droit consacrée à l’élection des exécutifs régionaux est prévue le 22 décembre 2020. Cette échéance suscite déjà des tractations entre les différents protagonistes qui souhaitent prendre la tête des dix conseils régionaux du pays.

Dans la région du Sud, le ministre Jacques Fame Ndongo, par ailleurs Secrétaire à la communication du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) et responsable de ce parti pour la région du Sud, est accusé de manœuvrer pour placer ses hommes à la tête du Conseil régional du Sud.

«Des sources bien informées font savoir que Jacques Fame Ndongo, aurait choisi de parrainer ses hommes parmi les délégués de la région du Sud nouvellement élus lors du dernier scrutin pour siéger au Conseil… il veut mettre à la tête de la région, le très controversé Antoine Bikoro Alo’o, ex-directeur général du Chantier naval et industriel du Cameroun», peut-on lire dans les colonnes du quotidien Le Messager édition du 17 décembre 2020.

Selon le journal, l’ex-directeur général du Chantier naval et industriel du Cameroun «est un personnage en indélicatesse avec la justice. Puisque les affaires concernant son passage comme intérimaire puis comme directeur de cette entreprise publique, sont toujours pendantes devant le Tribunal criminel spécial (TCS)».

Parmi les autres conseillers régionaux qui bénéficient des attentions du ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement Supérieur «il y a Samson Enam Enam proposé au poste de Vice-président, Effa René Désiré comme 1er Vice-président, Mme Nsom Éliane et Mendo’o Jean-Michel comme questeurs». Des personnes qui, selon une frange de militants du RDPC, rapporte Le Messager, «ont démontré par la passé leur inertie dans la gestion des portefeuilles à eux confiés par chef de l’Etat et d’autres qui manquent cruellement d’expériences et de professionnalisme».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter