Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 03Article 585964

General News of Saturday, 3 April 2021

Source: Cameroon Info

Education de Base: v(oici les grandes réformes du ministre Etoundi Ngoa

Depuis sa nomination à la tête du ministère de l’Education de Base, Laurent Serge Etoundi Ngoa a pu régler de nombreux problèmes parmi lesquels, le payement des frais de surveillance et de correction lors des examens. Réduire les problèmes et les inégalités constatés au sein du ministère de l’Education de Base, c’est l’une des priorités du ministre Laurent Serge Etoundi Ngoa depuis qu’il a été porté à la tête de ce département ministériel le 4 janvier 2019.

C’est ainsi qu’il a déjà pu régler une partie de la dette liée au payement des frais de surveillance et de correction lors des examens. Selon le journal Le Messager édition du 31 mars 2021, pour la région du Centre, les arriérés élevaient à environ 2 milliards de FCFA depuis 2016. Le MINEDUB a réussi à apurer la dette de 2016 à 2019. «Autrement dit, Etoundi Ngoa a obtenu de payer un forfait. A preuve, les enseignants ne s'attendaient plus à recevoir le moindre payement après plusieurs promesses non tenues», ajoute le journal.

Autres améliorations observées, les sous-directeurs sont désormais des gestionnaires de fonds, renseigne le journal. Les directeurs d'écoles ne sont pas en reste. Le Messager qui cite des sources affirme que «cela va s'étendre à d'autres gestionnaires afin de rester en harmonie avec le suivi et du contrôle de la gestion administrative et pédagogique des établissements publics et privés de ce niveau d’enseignement». Ainsi, l'on parle de la revalorisation des directeurs d'écoles qui gèrent désormais la caisse d'avance qui était autrefois la chasse gardée des délégués départementaux, peut-on lire.

Des actions qui permettent «de résoudre les problèmes qui se posent à leur niveau et rendre plus palpable le processus de décentralisation des ressources humaines présenté comme l'une des fiertés au MINEDUB».

D’après le journal, cette politique a logiquement permis la remobilisation des troupes. Cependant, tout n'est pas parfait, les enseignants s'attendent encore à mieux. «En retour, ils doivent garder à l’esprit qu’ils sont sur le fil du rasoir et que des sanctions sont prévues en cas de manquements. C'est le cas du responsable financier mis sous mandat de dépôt suite à la perte d'une importante somme d'argent destinés aux enseignants», conclut le journal créé par feu Pius Njawé.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter