Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 01Article 616576

Actualités Régionales of Wednesday, 1 September 2021

Source: Habeas Corpus

Edea: 'le Maire de Ngambe accusé de feymania, sa femme une malade mentale'

L’affaire défraie la chronique dans toutes les artères de la ville d’Edéa L’affaire défraie la chronique dans toutes les artères de la ville d’Edéa

L’épouse du Maire de Ngambe a mis la maison familiale en gage à la veille de la campagne électorale en prélude à l’élection municipale du 09 février 2020. Elle a pris près de 12.000.000 F.CFA chez un boutiquier pour soutenir la campagne de son époux Simon Pierre Bimaï.

L’affaire défraie la chronique dans toutes les artères de la ville d’Edéa ainsi que dans les chaumières non pas parce que Simon Pierre Bimaï est l’actuel Maire de la Commune de Ngambe mais surtout parce qu’il s’est volontairement mis en retrait et a mis son épouse sur le devant de la scène. Le scénario pourrait inspirer les réalisateurs hollywoodiens les plus scrupuleux.

Le 21 octobre 2019, Mme Anne Rose Ngo Ntolla épouse Bimaï, (en compagnie de son fils aîné Paul Ntolla Bimaï et deux autres personnes), se présente chez le boutiquer Bienvenu Betga au quartier Bonamikengue. Mme Anne Rose Bimaï dit à Betga qu’elle a un chantier à achever et que son fils Ntolla doit voyager pour l’Europe ; elle dit qu’elle a besoin d’argent. Dame Bimaï propose en retour le domicile familial assujetti d’un titre foncier en gage. Ledit titre foncier est signé par son époux Simon Pierre Bimaï et porte son nom de jeune fille, alors qu’elle est mariée depuis plusieurs années. Psychose !

Bienvenu Betga lui prête d’abord une somme de 3.000.000 F. CFA, ensuite 5.000.000 F. CFA et enfin 3.250.000 F. CFA. Dame Bimaï lui remet le titre foncier du domicile familial. L’emprunt se transforme rapidement en vente de ladite maison sise au niveau de l’École du Plateau d’Edéa. Un certificat de vente est signé devant un commissaire de Police. Mme Bimaï le présente immédiatement aux locataires comme étant le nouveau propriétaire. Bienvenu Betga leur donne un préavis de 3 mois pour libérer les lieux.

La Feymania du Maire


Le nouveau propriétaire se rend sur les lieux trois mois après et se rend curieusement compte que les locataires refusent de libérer. Ces locataires disent qu’ils ont reçu l’ordre du propriétaire Simon Pierre Bimaï, ordre de ne pas libérer la maison. Simon Pierre Bimaï a en effet fait opposition à cette vente en disant que Betga Bienvenu a trompé sa femme. La Maire de Ngambe précise que son épouse ne jouit pas de toutes ses facultés mentales et qu’elle a été induit en erreur par le boutiquier Betga Bienvenu.

Après deux ans de tribulations imposées au créancier par le Maire de Ngambe, rien n’a bougé. Mme Bimaï n’a pas cédé la maison et n’a pas remboursé l’argent. Bienvenu Betga a fini par porter porte plainte. Dame Bimaï est arrêtée pour escroquerie. Le procureur menaçait de l’envoyer en prison mais Simon Pierre Bimaï a payé la caution pour qu’elle comparaisse libre.


Maladie mentale


L’affaire est passée la première fois au mois de mai 2021 au Tribunal de première instance d’Edéa siégeant en matière correctionnelle. L’avocat de la famille Bimaï, Me Sintat, a comparu et a sollicité un renvoi. Selon l’avocat, l’état de santé de sa cliente Anne Rose Ngo Ntolla épouse Bimaï, est déplorable. Le tribunal a renvoyé l’affaire le 06 août 2021 pour comparution de la prévenue et débats.

Le 06 aout 2021 Mme Anne Bimaï était toujours absente … son avocat aussi. La partie civile Bienvenu Betga et son avocat étaient présents. Le Tribunal a ordonné un renvoi ferme au 03 septembre 2021 pour comparution obligatoire de Mme Bimaï et débats.

Ceux qui suivent cette affaire de près disent qu’elle ne pouvait pas agir sans l’avis de son époux Simon Pierre Bimaï d’autant plus qu’elle a mené toute cette transaction en compagnie de son fils aîné Paul Ntolla Bimaï. Ce dernier a même été entendu dans le cadre de l’enquête préliminaire et devra comparaître comme témoin. Certains observateurs sont étonnés qu’une malade mentale puisse mener avec succès une telle transaction à l’insu de son mari. Que se passe-t-il réellement dans la famille Bimaï ? Dans tous les cas le titre foncier est toujours en gage.

Affaire à suivre

Rejoignez notre newsletter!