Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 23Article 609736

Politique of Friday, 23 July 2021

Source: Le Jour

Ebolowa: la police encadre une manifestation d'une quinzaine de militants de RDPC

C'est une 'marche d’indignation' contre l’action de la diaspora à Genève play videoC'est une 'marche d’indignation' contre l’action de la diaspora à Genève

Un groupuscule de manifestants a organisé une « marche d’indignation » contre l’action de la diaspora à Genève.

Des marcheurs ont pris d’assaut les rues de la ville d’Ebolowa dans la matinée du 18 juillet 2021. Ils protestaient contre les membres de la diaspora qui ont bruyamment manifesté devant l’Hôtel Intercontinental à Genève. Le président Paul Biya y séjourne depuis le 11 juillet. Olivier Mfegue, ancien membre du Social democratic front (Sdf) et désormais cadre du Mouvement réformateur (Mr), est l’un des initiateurs de cette « marche d’indignation ».

« Ce qu’ils font là-bas n’a pas de place. Ils doivent venir ici au Cameroun dire quels sont leurs problèmes. Il est bien vrai que le Cameroun est malade, le camerounais doit croire en lui-même », affirme-t-il. En dépit du fait que cette manifestation contre les marcheurs genevois n’a pas été déclarée, les initiateurs la trouvent pertinente. Philémon Okono, co-initiateur affirme : « Ceux qui ont marché en Suisse n’ont pas eu besoin de demander une quelconque permission. Nous avons réagi de la même façon. On n’a rien fait de grave. Nous avons voulu manifester notre mécontentement par rapport à ce geste qui n’honore pas le Cameroun ».

Ces marcheurs, une dizaine à peu près, ont tenu à faire entendre leurs réclamations, ceci à travers leurs voix et les pancartes qu’ils brandissaient. « Kamerun = paix », « on a plus besoin d’aller au maquis pour exprimer ses idées », « nos problèmes se résolvent au pays », sont quelques phrases que portaient ces écriteaux. « On n’a pas besoin d’être 10.000 ou 100.000 pour faire comprendre aux gens que le chef de l’État est soutenu dans son pays. Le linge sale se lave en famille », ajoute Philémon Okono.

Rejoignez notre newsletter!